Enquête : un Français sur deux est opposé au vaccin

Emma Hollen, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Il existe dans toute sphère des individus plus ou moins bien intentionnés, et Internet ne fait pas exception à la règle. Si le charlatanisme et la pensée sectaire ont toujours existé, ils avaient jusqu’à présent rarement rencontré de terrain aussi fertile que le World Wide Web pour étendre leurs ramifications. À une heure où la frontière entre information et opinion semble de plus en plus floue, la priorité n’est plus de connaître les dernières informations en date, mais d’apprendre à se renseigner sans se faire manipuler. Une pratique sur laquelle la France a encore bien du retard.

Les théories du complot en hausse

Tandis que les chercheurs et les personnels soignants font de leur mieux pour endiguer la propagation du virus qui a déjà fait plus de 45.000 morts en France et 1,3 million de par le monde, de nombreux groupes continuent de diffuser de la désinformation en ligne, sous la forme de publications sur les réseaux sociaux, d’articles, de campagnes ou encore de documentaires. Leur argument : on vous cache quelque chose et nous détenons la vérité. Loin de la démarche scientifique consistant à tester des hypothèses sur la base d’un protocole contrôlé, reproductible et accessible à tous ceux souhaitant valider l’expérience par eux-mêmes, ces personnalités usent de leur charisme et de leur influence pour diffuser des informations erronées et souvent dangereuses.

De ces tendances ont émergé de nombreuses théories conspirationnistes et une défiance qui met aujourd’hui en danger la santé de tous, et, à plus grande échelle, le fonctionnement de notre société, de plus en plus fragmentée. L’une de ces théories est celle consistant à s’opposer aux vaccins, ses partisans affirmant que la vaccination provoque de l’autisme, qu’elle est prétexte à l’implantation de puces sous la peau, ou qu’elle est un poison dont se sert le gouvernement pour se débarrasser d’une partie de la population (ainsi que nous l’apprenons en lisant les commentaires qui ont été postés sur l’une de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura