Enquête en cours sur le lien entre le vaccin AstraZeneca et la mort d'une présentatrice de la BBC

·3 min de lecture
Image d'illustration - Logo de la BBC devant les bureaux de Londres - Ben STANSALL / AFP
Image d'illustration - Logo de la BBC devant les bureaux de Londres - Ben STANSALL / AFP

La BBC a annoncé dimanche la mort d'une de ses présentatrices de la BBC Radio Newcastle (Angleterre), Lisa Shaw, après "une courte maladie" à l'âge de 44 ans vendredi dernier. Dans un nouvel article publié jeudi, le média précise les causes de sa mort, expliquant que "le rôle d'un vaccin" était enquêté dans ce décès.

Sa famille a en effet déclaré que Lisa Shaw avait "été traitée pour des caillots sanguins quelques jours après son premier vaccin", le vaccin AstraZeneca, qui a déjà été pointé du doigt pour ce type d'effets secondaires. "Un certificat provisoire de décès indique que le vaccin est l'un des facteurs possibles" de l'apparition des caillots sanguins, explique la BBC.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le document ne détermine pas de cause claire de la mort, mais une enquête est en cours pour savoir s'il s'agit d'une complication faisant suite à la vaccination au AstraZeneca. Lisa Shaw n'avait pas de problèmes de santé connus, selon leurs informations.

Elle "est tombée gravement malade quelques jours" après le vaccin

Dans un communiqué, sa famille explique que la présentatrice "a développé de graves maux de tête une semaine après avoir reçu son vaccin AstraZeneca et est tombée gravement malade quelques jours plus tard". Elle a alors été traitée pour "des caillots sanguins et des saignements dans la tête".

En mars, plusieurs pays, dont la France, avaient interrompu les injections du vaccin AstraZeneca, après plusieurs cas de thromboses suivant une vaccination avec ce produit, dont certains mortels. Dans son dernier rapport, l'ANSM (agence française du médicament), note 42 cas de "thromboses de localisation atypique" chez des personnes ayant été vaccinées avec le vaccin AstraZeneca, et 11 décès. Près de 4,8 millions de doses ont en tout été injectées en France, selon le décompte de Covid Tracker.

Avec le vaccin AstraZeneca, "les effets indésirables les plus graves sont de très rares cas de caillots sanguins inhabituels", qui surviennent en moyenne "chez 1 personne vaccinée sur 100.000. Les personnes doivent aller consulter un médecin si elles présentent des symptômes", explique l'Agence Européenne du Médicament. En ce sens, "les bénéfices de Vaxzevria [autre nom du vaccin AstraZeneca] l'emportent sur ses risques", comparés aux risques encourus en cas d'infection au Covid-19.

Depuis le 19 mars, l’utilisation de ce vaccin a toutefois été réservée aux personnes de 55 ans et plus en France. Cette décision a été prise, "en balance avec le risque de Covid sévère" moins important chez les plus jeunes, expliquait le Monsieur Vaccin du gouvernement Alain Fischer, la semaine dernière sur BFMTV. Au Royaume-Uni il est conseillé aux plus de 40 ans depuis quelques semaines.

"Nous avons perdu quelqu'un de spécial"

"Nous sommes attristés d'apprendre la mort de Lisa Shaw et nos pensées vont à sa famille", a déclaré un porte-parole de la MHRA (l'Agence du médicament britannique). "Comme pour tout effet indésirable grave suspecté, les signalements avec une issue fatale sont entièrement évalués par la MHRA (..) Notre examen détaillé et rigoureux du signalement de caillots sanguins survenant avec une thrombocytopénie est en cours."

"Nous sommes dévastés", écrivent de leur côté les membres de la famille de Lisa Shaw. "Nous l'aimons et elle nous manquera toujours. Cela a été un grand réconfort de voir à quel point elle était aimée par tous ceux dont elle a touché la vie", expliquent-ils, demandant dans le même temps le respect de leur vie privée pour faire leur deuil.

La BBC a décrit Lisa Shaw comme une "brillante présentatrice" qui était "aimée de ses auditeurs". "Nous avons perdu quelqu'un de spécial qui comptait beaucoup pour beaucoup de gens".

Article original publié sur BFMTV.com