Enquête. La CIA a envisagé l’assassinat de Julian Assange en 2017

·1 min de lecture

Lorsqu’il était directeur des services secrets américains, Mike Pompeo a voulu faire disparaître le fondateur de WikiLeaks, alors qu’il était réfugié à l’ambassade d’Équateur, selon d’anciens responsables de l’antiterrorisme américain.

La CIA a sérieusement envisagé de supprimer Julian Assange en 2017. “De hauts responsables” des services secrets américains ont discuté d’une opération pour “enlever et même assassiner le fondateur de WikiLeaks”, rapporte le Guardian.

Selon une enquête publiée dimanche 26 septembre par Yahoo News, ces discussions remontent à 2017, alors que l’activiste australien entamait sa cinquième année de réclusion dans l’ambassade d’Équateur à Londres. “Le directeur de la CIA de l’époque, Mike Pompeo, et de hauts responsables de l’agence étaient furieux de la publication par WikiLeaks de Vault 7, un ensemble de logiciels de piratage de la CIA, une brèche dont l’agence juge qu’elle constitue la plus grande perte de données de son histoire”, relate le quotidien britannique. Un responsable de la sécurité sous la présidence Trump cité par Yahoo explique :

Ils planaient tellement ils étaient embourbés dans [l’affaire] Vault 7. Il. Ils voulaient voir du sang.”

L’enquête basée sur les témoignages d’une trentaine d’anciens responsables du renseignement américain révèle que des dirigeants de la CIA ont demandé des “croquis” et des “options” pour tuer Julian Assange. “Il semblait n’y avoir aucune limite”, raconte un ancien haut responsable de la lutte antiterroriste.

La CIA s’est refusée à tout commentaire, explique le quotidien britannique, pour qui un “enlèvement ou le meurtre d’un civil accusé d’avoir publié des documents ayant fait l’objet de fuites sans aucun lien avec le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles