Enquête : des anciens espions de la DGSE en eaux troubles

Deux ans après les faits, le meurtre d’un ex-agent de la DGSE à la retraite, Daniel Forestier, n’a toujours pas été élucidé. L’enquête a toutefois établi qu’un rendez-vous lui avait été donné sur un parking à 20 kilomètres de chez lui. Le jour de ce rendez-vous, Daniel Forestier descend de sa voiture, que l'on retrouvera capot ouvert. Un ou plusieurs individus arrivent, et l'abattent de plusieurs coups de feu dans le corps et d'une balle dans la tête. Le Savoyard vient de tomber dans un guet-apens. La police détermine rapidement qu'il s'agit d'un crime commis par des professionnels. Selon les informations de France Télévisions, il n'y a ni traces ADN, ni empreintes digitales. Aucune arrestation n'a été effectuée depuis deux ans. Une tentative d'assassinat Les enquêteurs apprennent que Daniel Forestier est un agent retraité de la DGSE, l’un des meilleurs éléments du service Action, se souvient un collègue. "Il était dans un service très convoité. C'était quelqu'un qui était au-dessus du lot techniquement et humainement", se rappelle Pierre Martinet, directeur de Wincorp-Security. Daniel Forestier avait repris le bar de son village et écrivait des romans. Mais en septembre 2018, il a tout arrêté. En fait, l'ex-espion serait impliqué dans une sombre affaire de tentative d'assassinat d'un opposant au président congolais, dans laquelle il a été mis en examen. Ce général réfugié en France avait été la cible d'une attaque en pleine rue. Les enquêteurs naviguent encore en eaux troubles.