Enquête administrative ouverte après une fête en plein couvre-feu dans le commissariat d'Aubervilliers

Sarah-Lou Cohen, avec Robin Verner
·2 min de lecture

Le site Loopsider a publié ce mercredi après-midi une vidéo montrant des policiers du commissariat d'Aubervilliers fêter dans leurs locaux la mutation de l'une de leurs collègues lors de la nuit du 22 au 23 janvier, sans respect des gestes barrières. La préfecture de police a demandé des sanctions administratives à l'encontre des participants à la soirée.

Ce mercredi après-midi, le site Loopsider a publié sur Facebook une vidéo montrant une transgression flagrante du couvre-feu et des gestes barrières. On y voit plusieurs dizaines de personnes faire la fête et danser les unes avec les autres. Et il ne s'agit pas d'une soirée clandestine comme les autres: celle-ci a lieu au commissariat de police d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, ses participants sont agents, lieutenants, capitaines et assument, entre autres tâches, celles d'infliger des amendes à ceux qui ne respectent pas les mesures prises pour limiter la diffusion du Covid-19.

Quand la commissaire est partie

La scène se passe dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 janvier. La commissaire a autorisé ses policiers à célébrer un pot pour saluer le départ d'une lieutenante à l'occasion de sa mutation, mais seulement "en petit comité et dans le respect des gestes barrières". La fête est organisée dans la salle de repos du commissariat, où seules six personnes peuvent séjourner en même temps en raison de la réglementation due au Covid-19.

Dans un premier temps, les convives s'en sont tenus aux consignes de la commissaire. Mais quand celle-ci a quitté la soirée, l'événement s'est quelque peu débridé.... une trentaine de personnes se sont alors rassemblées pour chanter et danser sur des morceaux comme La Moulaga de Heuss L'Enfoiré, ou la plus classique Macarena, parfois jusqu'à 3h du matin.

La préfecture réclame des sanctions administratives

Certains policiers ont été choqués par les images des réjouissances, selon Loopsider, témoignant auprès du site d'un "mépris trop souvent répété" à l'égard des gestes barrières de la part de leurs collègues.

Selon nos éléments recueillis auprès de la préfecture de police, confirmant ceux de Loopsider, dès la connaissance de la tenue d'un pot de départ au commissariat d'Aubervilliers la semaine dernière, des rapports explicatifs ont été demandés aux participants. Par ailleurs, la préfecture de police a demandé une sanction administrative à l'encontre de tous les participants à cette soirée, tandis qu'elle annonçait l'ouverture d'une enquête administrative sur Twitter.

Les rassemblements conviviaux de personnes sont interdits dans les commissariats et des rappels sont régulièrement effectués aux agents qui doivent se soumettre au protocole sanitaire strict de respect des gestes barrières, de port du masque, et de limitation du nombre de personnes dans une même pièce.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :