Enora Malagré : ce célèbre acteur qui l'a lourdement draguée quand elle était à TPMP

·1 min de lecture

Sept ans de présence dans Touche pas à mon poste, ça laisse des traces. De 2010 à 2017, Enora Malagré a été chroniqueuse dans la célèbre émission présentée par Cyril Hanouna, avant de tirer officiellement sa révérence le 29 mai 2017, en le faisant par un message vidéo posté sur Twitter. Plus de trois ans après avoir quitté le programme du trublion du PAF, Enora Malagré a toujours des choses à dire. Auprès de Radio VL en octobre dernier, la chroniqueuse âgée de 40 ans expliquait être à bout lorsqu’elle a décidé de prendre du recul avec l’émission. “J'étais très très malheureuse quand je suis partie, j'étais pas bien psychologiquement et puis je suis partie car j'allais très mal, l'émission me rendait malheureuse, j'étais en train de faire un burn out et le psy m'a dit 'pendant six mois vous ne faites rien, vous vous reconstruisez' parce que j'étais en dépression”, révélait-elle.

Ce mercredi 13 janvier, c’est auprès de Jarry dans l’émission Jarry Show sur YouTube que la compagne d’Hugo a évoqué son passé dans Touche pas à mon poste. Et s’il y a bien une chose qu’elle n’oublie pas, ce sont les nombreux invités qui l’ont draguée à plusieurs reprises dans le programme. Une femme, et “beaucoup de garçons”, comme l’affirme Enora Malagré, ont tenté de la séduire. Assurant toujours être “très en colère”, l’ancienne chroniqueuse de Cyril Hanouna a même un nombre à révéler. “Je dirais, sans te mentir, une bonne dizaine. Et ce ne sont pas des petites stars mais du gros level, des gros porcs (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Nathalie Baye : ce cliché oublié avec Laura Smet qui a ému les mamans
PHOTO Mathilde Tantot : tétons apparents, elle apostrophe ses abonnés sur Instagram
Les Filles d’à côté bientôt de retour ? Jean-Luc Azoulay fait une grande annonce
VIDEO François Berléand pulvérise les anti-vaccins : « Ce sont des crétins ! »
Cécilia Attias : ce salaire mensuel de l'Assemblée nationale qu'elle aurait touché grâce à Nicolas Sarkozy