"Ennuyeux", "mièvre", les critiques britanniques démolissent le livre pour enfants de Meghan Markle

·2 min de lecture
The Bench, le livre pour enfants de Meghan Markle. - Tolga Akmen - AFP
The Bench, le livre pour enfants de Meghan Markle. - Tolga Akmen - AFP

The Bench, le banc, premier livre pour enfants de Meghan Markle, est sorti le 8 juin dernier. Aux Etats-Unis, il est déjà 8e des meilleures ventes sur Amazon, dans la catégorie "livres pour enfants". Et seulement 21e dans cette même catégorie en Grande-Bretagne.

Pour en vendre, la duchesse de Sussex devra plus compter sur le bouche à oreille ou sur sa popularité que sur les critiques, assez peu encourageantes.

Manque d'action et de rythme

Pour le Times, "l'histoire manque tellement d'action et de danger qu'on se demande presque si l'écriture n' pas été déléguée à un meuble". Le quotidien salue la qualité des illustrations, signées par l'artiste Christian Robinson, mais regrette l'absence des ingrédients qui feraient du livre "un conte à succès pour cette tranche d'âge", "Une bonne histoire et du rythme".

Le livre, truffé de références personnelles, était à l'origine "un poème que j'ai écrit à mon mari pour la Fête des pères, un mois après la naissance d'Archie" en mai 2019, avait expliqué la duchesse de Sussex début mai. Il est dédicacé "à l'homme et au garçon qui font battre mon cœur ("For the man and the boy who make my heart go pump-pump"), parle du lien entre un père et son fils, et met en scène, entre autres, un papa roux et barbu, habillé en soldat.

The Independant, qui a testé le livre auprès de jeunes enfants, souligne que si The Bench ne deviendra "sans doute jamais un classique de la littérature enfantine", c'est une "histoire du soir douce et relaxante", même si "la langue et les sentiments semblent plutôt viser un public adulte".

De la reine Victoria à Sarah Ferguson

"Apaisant", pour l'Evening Standard, le livre de Meghan Markle est aussi "mièvre par endroits". La journaliste du Telegraph a, elle, la dent particulièrement dure, s'étonnant que "cette homélie indigeste et défiant les règles de la grammaire ait pu trouver un éditeur".

Avant Meghan Markle, d'autres personnalités royales se sont essayées au genre, de la reine Victoria, quand elle avait 10 ans à Sarah Ferguson, qui a écrit plusieurs livres pour enfants lorsqu'elle était duchesse d'York. Le prince Charles a également écrit, dans les années 1980, un livre destiné au jeune public.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles