Enlèvement de Mia : le profil inquiétant de sa mère, en marge de la société

Source AFP
·1 min de lecture
L'enquête se poursuit au lendemain de la disparition de la petite Mia, enlevée dans les Vosges (photo d'illustration).
L'enquête se poursuit au lendemain de la disparition de la petite Mia, enlevée dans les Vosges (photo d'illustration).

La petite Mia, âgée de 8 ans, est toujours portée disparue, après une alerte enlèvement rapidement levée. Au lendemain de son rapt, le procureur de la République a donné une conférence de presse pour livrer les premiers éléments de l'enquête, ce mercredi. La mère de la fillette, toujours activement recherchée, n'avait plus la garde de son enfant depuis janvier. Elle voulait vivre « en marge de la société », a expliqué Nicolas Heitz, le procureur de la République d'Épinal.

Lola Montemaggi, 28 ans et résidant à Épinal, refusait que sa fille Mia soit scolarisée. Elle a adopté devant le juge des enfants, le 11 janvier, « une posture préoccupante ». Elle se disait malade, ne pas souhaiter que l'on s'immisce dans sa vie ni dans celle de sa fille en arguant « une position de rejet de la vie en société », a ajouté Nicolas Heitz. Cette femme n'a répondu à aucune convocation judiciaire depuis lors et avait eu des « propos suicidaires » devant sa fille.

À LIRE AUSSIVosges : l'Alerte enlèvement levée, la fillette n'a pas été retrouvée

La fillette potentiellement en danger

La procédure Alerte enlèvement avait été déclenchée mardi 13 avril, à 21 heures, pour Mia Montemaggi, petite fille brune de 8 ans, enlevée vers 11 h 30 par trois hommes aux Poulières (Vosges). La fillette était alors chez sa grand-mère maternelle, désignée tiers de confiance par le juge des enfants. Cette alerte a été levée à l'issue du créneau prévu initialement de trois heures, mais le procureur d'Épin [...] Lire la suite