Enlèvement de Mia : la mère pourrait avoir fui la France avec l’enfant

L’un des ravisseurs présumés de la petite Mia a été interpellé dans un immeuble cossu du 19e arrondissement de Paris. Les enquêteurs ont arrêté trois autres suspects et saisi des produits pouvant servir à la fabrication d’explosifs. Tous étaient suivis par les services de renseignement pour leur appartenance à la mouvance survivaliste, qui consiste à s’entraîner à des techniques de survie, au cas où surviendrait une catastrophe. L’un des trois hommes a revendiqué les faits, estimant "qu’il a permis à une petite fille de retrouver sa mère en agissant, je cite, 'à la Arsène Lupin'", rapporte le procureur de la République d’Epinal (Vosges), Nicolas Heitz. La mère, l’instigatrice présumée de l’enlèvement Selon le procureur, Lola Montemaggi, la mère de l’enfant enlevé le 13 avril dernier chez sa grand-mère dans les Vosges, a suscité l’aide des ravisseurs sur internet. Elle voulait "récupérer sa fille dont elle s’estimait injustement séparée dans le but de partir à l’étranger", précise Nicolas Heitz. Les suspects pourraient être mis en examen pour enlèvement et séquestration. La mère et l’enfant sont toujours activement recherchées. "Selon le procureur, il n’est pas à exclure que Mia et sa maman Lola aient pu quitter le territoire français, il a donc émis des signalements internationaux en extrême urgence auprès d’autres pays", précise le journaliste Hugo Puffeney en direct d’Epinal, vendredi 16 avril. Les frontières de la Suisse ou de l’Allemagne, en effet, sont très proches des Vosges.