Enlèvement de Mia : les enfants victimes d'un réseau pédocriminel, une théorie du complot qui séduit sur les réseaux sociaux

Mathilde Lemaire
·1 min de lecture

"Les services sociaux en ont après vos enfants", "des stars, des politiques abusent de mineurs grâce à des réseaux organisés". C'est le genre de messages diffusés sur internet et que la mère de la petite Mia partageait sur Facebook, elle qui n'avait plus qu'un droit de visite limité à sa fille.

Parmi les figures complotistes à développer cette thèse et qui aurait inspiré voire aidé la jeune femme : Rémy Daillet-Wiedemann, Français exilé en Malaisie et sous le coup d'un mandat d'arrêt international dans ce dossier. Il lui est notamment reproché d'être "l'animateur principal de la mouvance" dans laquelle s'inscrivent les différents ravisseurs de Mia.

>> Enlèvement de Mia : qui est Rémy Daillet-Wiedemann, soupçonné d'être lié aux ravisseurs de la fillette ?

Dans une nouvelle vidéo, celui qui par ailleurs promet de renverser le gouvernement français assume complètement. "Le système est en train de s'effondrer, affirme-t-il. Les peuples reviennent, reprennent leurs enfants et n'admettent plus qu'ils se les fassent kidnapper comme c'est le cas par milliers en France chaque année. Beaucoup de familles se font enlever leurs enfants de manière indue."

"Je félicite ces Français courageux qui retirent des enfants à des réseaux sordides."

Rémy Daillet-Wiedemann

Cette théorie de l'existence d'une élite qui s'adonnerait à la pédophilie n'est pas d'hier. Une frange de l'extrême droite la développe depuis longtemps. Mais cette croyance reprend de la vigueur depuis deux ans environ. Tendance (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi