Les enjeux de la visite de Jean-Yves Le Drian au Mali

Par Viviane Forson
·1 min de lecture
Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française est en déplacement au Mali depuis ce dimanche 25 octobre matin (image d'illustration).
Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française est en déplacement au Mali depuis ce dimanche 25 octobre matin (image d'illustration).

Ce dimanche, c'est jour de visite pour le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Après quelques jours de décalage, en raison d'une panne d'avion, le chef de la diplomatie est attendu à Bamako par les nouvelles autorités de la transition. C'est la première visite sur le sol malien d'une autorité civile française depuis la chute de l'ex-présidnet Ibrahim Boubacar Keïta. Paris veut réaffirmer sa volonté d'accompagner la transition politique malienne. Comme les autres partenaires, la France veille de près au respect des engagements pris par la junte. Au-delà, il sera bien évidemment question de paix et de sécurité dans la région, toujours en proie aux attaques djihadistes. Il s'agira de relancer la dynamique engagée aux sommets de Pau et de Nouakchott, alors que de plus en plus de voix s'élèvent en faveur d'un dialogue avec certains groupes armés. Sans compter que vue de Paris, la remise en liberté de centaines de djihadistes en échange de la libération des deux otages Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé n'est toujours pas passée.

Prévue jusqu'au lundi 26 octobre, la visite de Jean-Yves Le Drian devrait également donner un coup de boost au volet développement de la relation entre les deux pays avec la signature d'« importants accords de coopération », comme l'a souligné l'ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer.

Lire aussi Mali : une longue et bien tortueuse négociation

Le contexte malien

Sous pression de la communauté internationale, les a [...] Lire la suite