Enfants tués de l’Idaho : le juge réclame l’internement en hôpital psychiatrique de Lori Vallow

·2 min de lecture

Lori Vallow, accusée d’avoir tué ses deux enfants, ne va pour l’instant pas faire face à un tribunal. Un juge a décidé de la faire interner dans un hôpital psychiatrique pendant les 90 prochains jours. Son mari, Chad Daybell, a de son côté plaidé non coupable des meurtres.

Lori Vallow va passer les 90 prochains jours dans un hôpital psychiatrique. Le juge, qui a estimé qu’elle était inapte à un procès le mois dernier, a décidé de son placement mardi afin de lui faire suivre un traitement «permettant de rétablir sa compétence pour un futur procès», rapporte ABC News. «Le tribunal conclut que le défendeur n'a pas la capacité de prendre des décisions éclairées concernant le traitement et le tribunal conclut que le défendeur n'est pas atteint d'une maladie mentale dangereuse», peut-on lire dans l’ordre de placement. Durant son internement, elle sera périodiquement évaluée et les rapports d'avancement indiqueront si elle est «apte à poursuivre» un procès. Le mari de celle qui est accusée d’avoir tué ses deux enfants dans l’Idaho a lui aussi été présenté au juge mercredi. Il a plaidé non coupable des meurtres des deux jeunes victimes ainsi que celui de son ex-femme. Chad Daybell a été inculpé en même temps que Lori Vallow pour le meurtre de JJ et Tylee, âgés de 7 et 17 ans, et pour celui de sa femme Tammy, morte en 2019.

JJ et Tylee ont disparu en septembre 2019 mais l’alerte n’a été donnée qu’en novembre suivant par des proches. Leur mère, Lori Vallow, a refusé de collaborer à l’enquête et a pris la fuite avec Chad Daybell, son dernier mari, dès l’annonce de leur disparition. Le couple avait finalement été retrouvé plusieurs semaines plus tard à Hawaï et Lori Vallow a été extradée et inculpée pour dissimulation de preuves et conspiration. Elle a plaidé non coupable en septembre. Son mari, lui, n'a été arrêté qu'en juin 2020, après la découverte des corps dans sa propriété.

Le petit JJ, âgé de 7 ans, portait un pyjama rouge. Il avait été placé à l’intérieur d’un sac en plastique, ses(...)


Lire la suite sur Paris Match