« Enfants-stars » sur YouTube : « Le travail des enfants est interdit en France et le numérique ne doit pas échapper à cette règle »

Propos recueillis par Hélène Sergent

INTERVIEW - Le député de la majorité, Bruno Studer, présente ce jeudi une proposition de loi pour encadrer l’activité des enfants influenceurs sur YouTube

Dans les cours de récré, ce sont de véritables stars. Les noms de Swan, Kalys ou Athena ne vous disent peut-être rien, pourtant à eux seuls, ces enfants cumulent plusieurs millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. Sur YouTube, ce sont eux les vedettes de chaînes « familiales » animées et gérées par leurs parents. Attirant depuis plusieurs années de plus en plus de jeunes internautes, ces contenus génèrent, pour la plateforme comme pour ses créateurs, des revenus réguliers.

Mais comme souvent sur Internet, le cadre légal qui entoure cette activité est inexistant ou inadapté. Pour y palier, le député LREM du Bas-Rhin, Bruno Studer, a dévoilé ce mercredi une proposition de loi. Plaidant la défense des droits des enfants, l’élu souhaite soumettre ces nouveaux « bébé influenceurs » aux mêmes règles que celles imposées aux enfants acteurs ou mannequins.

Pourquoi l’instauration d’une loi encadrant l’activité des enfants « influenceurs » sur les réseaux sociaux est nécessaire selon vous ?

Le travail des enfants est interdit en France sauf dérogation. Le numérique ne doit pas échapper à l’Etat de droit. Il y a une(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
VIDEO. Swan & Néo sortent leur premier magazine officiel
YouTube : Les comptes « non commercialement viables » pourraient être supprimés
Nantes : Sa chaîne YouTube de comptines pour enfants compte un million d’abonnés
Les «enfants-stars» sur YouTube, un phénomène en expansion qui interroge
Spotify dévoile Spotify Kids, une application destinée aux enfants
Les bébés de la téléréalité ont déjà leur compte Instagram (et c'est totalement légal)