Les enfants qui réalisent des tâches ménagères ont une meilleure fonction cérébrale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Participer aux différentes tâches du foyer prédit la mémoire de travail et la capacité de réfléchir avant d'agir des enfants (Getty Images/Maskot) (Getty Images/Maskot)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon une étude, les tâches ménagères régulières étaient associées à de meilleures fonctions exécutives.

"Vide le lave-vaisselle, c’est bon pour ta mémoire", voilà ce que vous pourrez bientôt dire à vos enfants pour les encourager à vous aider à la maison. En Australie, des chercheurs de l’Université La Trobe donnent un nouvel argument aux parents qui confient des tâches ménagères à leurs enfants. En effet, exiger cette participation régulière serait bénéfique pour obtenir de meilleurs résultats scolaires et même afficher de meilleures compétences concernant la résolution des problèmes. Ces conclusions ont été publiées dans Australian Occupational Therapy.

C'est la première fois qu'une étude s'intéresse au lien entre les tâches domestiques et le développement cognitif de l'enfant. "Les parents peuvent être en mesure d'utiliser des tâches adaptées à l'âge et à la capacité pour faciliter le développement des fonctions exécutives. Les enfants qui cuisinent un repas familial ou qui désherbent le jardin régulièrement peuvent être plus susceptibles d'exceller dans d'autres aspects de la vie, comme les devoirs ou la résolution des problèmes", détaille Deanna Tepper. Cette étude a été menée auprès de 207 familles avec des enfants âgés de 5 à 13 ans.

Mémoire de travail

Selon les chercheurs, préparer un repas ou participer aux différentes tâches du foyer prédit la mémoire de travail et la capacité de réfléchir avant d'agir des enfants. Des compétences très utiles au quotidien qui se développent dès la petite enfance.

"Les déficiences ou les retards dans le développement des fonctions exécutives peuvent entraîner des difficultés dans la capacité à s'autoréguler, à planifier et à résoudre des problèmes à l'âge adulte. Ce qui pourrait avoir des implications plus tard dans la vie sur les performances en lecture et en mathématiques, ainsi que la prédiction de la réussite scolaire globale plus tard dans l'enfance", met en garde Deanna Tepper. Avant de compléter : "Nos résultats reflètent probablement que la plupart des tâches demandent aux individus de s'autoréguler, de maintenir leur attention, de planifier et de basculer entre les tâches, soutenant ainsi le développement du fonctionnement exécutif".

Enfin, les chercheurs rapportent que le développement précoce du fonctionnement exécutif était lié à l'engagement dans l'enseignement supérieur et à l'amélioration de la santé physique et de la situation financière à l'âge adulte.

VIDÉO - Rachel-Flore Pardo : "Un délit de non-partage des tâches ménagères ? Ça posera des difficultés de preuves"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles