Enfants de prêtres reçus par l'épiscopat : "La vérité ne peut pas être mauvaise et ne peut pas blesser"

franceinfo
Christine Pedotti, directrice de la revue "Témoignage Chrétien", a expliqué, jeudi sur franceinfo, que l'Église s'est longtemps battue contre le fait qu'il y ait des enfants de prêtres.

Trois enfants de prêtres, membres de l’association "Enfants du silence", sont reçus, jeudi 13 juin, à huis clos dans les locaux de la Conférence des évêques de France à Paris par des membres de l'épiscopat. Christine Pedotti, directrice de la revue Témoignage Chrétien a décrypté la situation pour franceinfo.

franceinfo : La situation des enfants de prêtre vous interpelle ?

Christine Pedotti : Cette question parcourt l'histoire ecclésiastique. Le "déshonneur" me paraît être un bon mot. C'est des enfants qui ne devraient pas naître. Il faut imaginer qu'il y a des enfants dont le père n'a jamais quitté les ordres, qui ont eu une sorte de père inconnu. Ça fait un véritable désordre dans les origines. L'Église s'est battue contre le fait qu'il y ait des enfants de prêtres parce qu'on ne voulait pas qu'il y ait d'héritage. C'est pour ça qu'il y a un célibat imposé aux prêtres dans l'Église catholique en Occident. Il ne doit pas y avoir de possibilité d'héritage d'une paroisse par exemple. Donc ce tabou sur les enfants de prêtre est très ancien.

Est-ce qu'on peut parler d'un réel changement dans l'Église catholique ?

Ce qui est décisif, c'est ce que le pape a dit : "Si un prêtre a des enfants, sa priorité est de s'occuper de ses enfants." Ça n'a pas toujours été le cas. L'Église s'est un peu comportée comme le reste de la société. Elle a plutôt protégé ses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi