Enfants placés : un rapport propose des pistes pour améliorer leur prise en charge

·1 min de lecture

Comment améliorer le quotidien des enfants placés ? Dans un rapport devant être remis ce samedi au gouvernement, plus d'un millier d'enfants placés décrivent la difficulté de leur condition et suggèrent de nouvelles pistes. 

Au total, 1.500 enfants ont été rencontrés, lors de semaines entières passées dans des foyers, familles d’accueil ou pouponnières. Pour ces enfants déjà blessés, se dessine un quotidien fait de violence : violences de l’institution judiciaire notamment, avec le non-respect de leur volonté, pour certains, de ne plus voir leurs parents, ou encore le non-respect de leur envie de pouvoir s’entretenir seuls avec le juge aux affaires familiales et pas en présence de leur famille ou de leurs éducateurs.

Une charte rédigée 

Il est également décrit un quotidien difficile, surtout la nuit, avec des personnels surveillants peu formés, ou encore une stigmatisation à l’école lorsqu’ils arrivent ensemble en van. 

Face à cette situation, le rapporteur Gauthier Arnaud-Melchiorre a rédigé, en co-écriture avec les enfants, une charte des droits de l’enfant placé, qui sera désormais affichée dans chaque établissement. Son premier point proclame : "J'ai le droit d'être un enfant ou un adolescent comme un autre". 

Mieux former les professionnels

Arnaud-Melchiorre propose des améliorations d'apparence "anodine", mais "fondamentales". Pour éviter un sentiment récurrent de "stigmatisation", voire de "honte", les enfants placés doivent bénéficier de plus d'argent de poche pour s'ach...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles