Enfants placés : L’Aide sociale à l’enfance « incapable de protéger les enfants dignement »

Canva

DETRESSE - « Depuis plusieurs mois, le leitmotiv c’est que l’Aide sociale à l’enfance n’a plus de places »

Manque de places, délais interminables, sous-effectif… La protection de l’enfance est à bout de souffle. « On est incapable de protéger les enfants dignement », alerte David, éducateur spécialisé dans le Nord. Il exerce actuellement un droit de retrait partiel, comme nombre de ses collègues, excédés par le manque de moyens pour s’occuper des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE). D’après l’ Observatoire national de la protection de l’enfance, plus de 300.000 mineurs étaient suivis par l’ASE en 2020. Chaque année, de plus en plus d’enfants sont concernés. Pourtant, le nombre de travailleurs sociaux, lui, stagne.

Le 2 juin, plusieurs rassemblements ont été organisés en France pour dénoncer les conditions désastreuses de l’Aide sociale à l’enfance. Quand un juge décide du placement d’un enfant, c’est qu’il estime que le danger est grave et imminent. Mais « depuis plusieurs mois, le leitmotiv c’est que l’ASE n’a plus de places », rapporte Léa*, juge des enfants dans l’Est de la France, qui admet avoir eu des « placements non-effectifs ». « Ce n’est pas un nombre très élevé mais il ne faut pas oublier que ce sont des enfants derrière, pas des dossiers », ajoute-t-elle.

« 10 % des enfants n’ont pas de place »

En décembre dernier, David a exercé un droit de retrait partiel af(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Je dois me demander si Idriss est heureux »... A Nanterre, une juge des enfants au service des enfances cabossées
L'Etat va aider financièrement pendant un temps les jeunes majeurs de l'Aide sociale à l'enfance
« Il faut que vous appreniez de vos erreurs... » Comment juge-t-on les mineurs?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles