Les enfants de la ministre Pannier-Runacher associés d'une société liée à des paradis fiscaux

Une révélation embarrassante pour Agnès Pannier-Runacher. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a ouvert mardi une enquête sur la ministre de la Transition énergétique, après des révélations sur des parts détenues par ses enfants dans une société basée sur des fonds domiciliés en partie dans des paradis fiscaux. Selon le média d'investigation Disclose, les enfants de la ministre de la Transition énergétique sont associés de cette société française, non mentionnée sur la déclaration d'intérêts de la ministre. "La HATVP va ouvrir des investigations à la suite de ce signalement" par l'article de Disclose, a-t-on indiqué au sein de cette autorité indépendante.

La ministre renvoie sur l'origine des fonds vers son père

La Haute autorité, qui recueille les déclarations d'intérêts et d'activités des ministres, a aussi pour rôle de scruter les possibles risques de conflits d'intérêts des ministres, et les moyens d'y remédier. Interrogée par Disclose, la ministre renvoie sur l'origine des fonds vers son père, ex-dirigeant de la société pétrolière Perenco, qui a monté la société.

Elle relève aussi qu'elle n'a "pas à déclarer cette structure", puisque la loi l'oblige à déclarer ses participations directes et celles de son conjoint, mais pas celles de ses enfants. La HATVP confirme que Mme Pannier-Runacher n'avait pas à déclarer les participations de ses enfants.

Le père de la ministre, Jean-Michel Runacher, a créé en 2016 en France cette société civile, nommée...


Lire la suite sur Europe1