Enfants hospitalisés au Royaume-Uni: le collège des pédiatres dément une hausse des admissions liées au Covid-19

Mélanie Rostagnat
·2 min de lecture
Une ambulance devant un hôpital de Londres, le 1er janvier 2021 - Daniel Leal-Olivas - AFP
Une ambulance devant un hôpital de Londres, le 1er janvier 2021 - Daniel Leal-Olivas - AFP

"Pour le moment, nous ne constatons pas de pression significative du Covid-19 en pédiatrie." Samedi soir, le collège des pédiatres britanniques a démenti toute hausse des admissions d'enfants dans les hôpitaux du pays liées à l'épidémie de Covid-19, et à la propagation de la nouvelle mutation du virus, considérée comme plus contagieuse notamment chez les jeunes.

Dans un communiqué publié sur le site du Royal College of Paediatrics and Child Health, le professeur Russell Viner, qui préside l'organisation, a expliqué qu'"au fur et à mesure que les cas dans la population augmenteront, il y aura une légère hausse du nombre d'enfants atteints du Covid-19 mais pour l'écrasante majorité sans symptôme ou avec une forme légère de la maladie".

"Le nouveau variant semble toucher tous les âges et, à ce jour, nous n'observons pas de plus grande gravité chez les enfants et les jeunes", a-t-il conclu.

Une "salles entière" d'enfants

Cette mise au point est intervenue au lendemain de l'interview sur la radio BBC d'une infirmière en chef du King's College Hospital de Londres qui faisait état d'une "salle entière" consacrée aux enfants atteints du Covid-19.

"Nous avons des enfants qui arrivent. Ils n'étaient que très peu affectés lors de la première vague" mais "nous avons maintenant toute une salle d'enfants ici et je sais que certains de mes collègues sont dans la même situation", alertait Laura Duffell, qui s'était également exprimée auprès du quotidien The Telegraph. Des propos repris par de nombreux médias britanniques, et relayés en France notamment par BFMTV.com.

"Pas de vague au niveau national"

Dans son communiqué, le collège des pédiatres britanniques mentionne des témoignages d'autres médecins qui réfutent également toute croissance du nombre d'hospitalisations des enfants et jeunes ces dernières semaines.

"Des collègues pédiatres de Londres me disent qu'ils ne voient pas de taux plus élevés d'enfants malades à cause du Covid. Mais comme nous l’avons dit aux parents, il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide médicale si l'on s'inquiète pour ses enfants", écrit notamment le Dr Lee Hudson du GOS UCL Institute of Child health.

"Je pense qu’il est important de préciser clairement que nous n'observons pas de vague au niveau national de maladies induites par le Covid-19 chez les enfants", assure quant à lui le Dr Damian Roland, pédiatre à l'hôpital universitaire de Leicester.

Article original publié sur BFMTV.com