Les enfants qui goûtent de l'alcool sont plus susceptibles de boire beaucoup à l'âge adulte

Johanna Amselem
·2 min de lecture
cute little girl drinking cocktail on tropical beach resort

Les enfants reçoivent souvent leur première gorgée d'alcool par un parent. Pourtant, les experts de santé recommandent une enfance sans alcool.

Tremper ses lèvres dans un verre de vin rouge ? Goûter une gorgée de bière ? Si ces petits gestes semblent anodins pour certains parents, ils peuvent être lourds de conséquences. Selon une nouvelle étude, les enfants qui reçoivent une gorgée d’alcool par leurs parents seraient plus susceptibles de boire beaucoup plus tard dans la vie.

En effet, des chercheurs américains ont découvert que les enfants ayant goûté à une boisson alcoolisée dès leur plus jeune âge seraient plus susceptibles de voir l'alcool sous un aspect positif et de continuer à boire davantage d'alcool à l'âge adulte. De plus, ceux qui commencent à boire tôt sont également plus susceptibles d'échouer à l'école et d'avoir des problèmes de comportement et de toxicomanie à l'âge adulte.

VIDÉO : Le "sans alcool" ou "no-low", un marché juteux même au pays du vin

L'alcool altère les organes vitaux

Dans le détail, 17% des parents britanniques ont laissé leurs enfants boire de l'alcool à l'âge de 14 ans, selon les résultats de l'University College London et de Penn State (Royaume-Uni). "Les parents d'enfants socialement favorisés peuvent croire que permettre aux enfants de boire leur apprendra une utilisation responsable ou peut en fait les vacciner contre la consommation d'alcool dangereuse. Cependant, il existe peu de recherches pour soutenir ces idées", assure le professeur Jennifer Maggs, auteure principale de l'étude. Les conclusions ont été publiées dans le Journal of Adolescent Health. Pour leur étude, l'équipe a analysé les données d'une étude longitudinale sur la santé de 4 842 enfants aux États-Unis âgés de 9 à 11 ans. Le plus souvent, la bière était l’alcool le plus consommé et donné par le père.

"La consommation d'alcool chez les mineurs est une préoccupation sociétale sérieuse, mais on en sait relativement peu sur la consommation d'alcool par les enfants et sa relation avec les croyances sur l'alcool", assurent les auteurs dans un document de recherche. Les parents sont "les fournisseurs d'alcool" les plus fréquents des enfants avec l'intention de leur faire boire de l'alcool dans un cadre responsable. Comme le rappelle cette étude, l'alcool peut affecter le développement normal des organes vitaux et des fonctions des enfants, y compris le cerveau, le foie, les os et les hormones. Selon l'Alliance internationale pour une boisson responsable (IARD), les parents ne devraient pas donner à leurs enfants même un petit verre de bière ou de vin au dîner.

Ce contenu peut également vous intéresser :