Les enfants exposés aux stéréotypes de genre dès la crèche

1 / 2

Les enfants exposés aux stéréotypes de genre dès la crèche

Les garçons sont "des p'tits durs" encouragés à bouger, tandis que les petites filles sont qualifiées de "princesses" qu'on incite à rester calme: dans les crèches en France les stéréotypes de genre persistent, constatent des chercheurs.

Bien qu'ils assurent être "neutres", les professionnels de la petite enfance favorisent malgré eux la reproduction des rôles sexués véhiculés par la société, ont estimé plusieurs experts, réunis à Marseille lors d'un colloque organisé par le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (Cidff).

"L'esthétique jugée chez les filles, la performance chez les garçons"

Dès l'accueil de l'enfant le matin, les clichés fusent: "On complimente une petite fille sur sa robe, sa coiffure; on valorise le petit garçon sur son énergie", remarque Sophie Odena, sociologue au Laboratoire d'économie et de sociologie du travail de l'Université d'Aix-Marseille. Son équipe a passé 18 mois en immersion dans des crèches dans plusieurs régions françaises.

Lors des activités physiques, note la sociologue, "on juge l'esthétique chez les filles, la performance chez les garçons". De ce souci esthétique découle l'apprentissage de la pudeur, qui va jusqu'à entraver l'autonomie du corps. Sophie Odena remarque: "on corrige la position des petites filles pour qu'elles ne montrent pas leur culotte".

En 2012, l'inspection générale des affaires sociales (Igas) déplorait même une "répression du mouvement chez...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi