Enfant tué dans un ascenseur à Argenteuil : Cinq entreprises mises en examen, cinq ans après

Dahlman Steven/SUPERSTOCK/SIPA

ENQUETE - Ismaël avait été écrasé lors de la chute de la cabine, le 8 juin 2018 dans un centre commercial

Cinq entreprises ont été mises en examen pour « homicide involontaire » par une juge d'instruction du tribunal judiciaire de Pontoise. Bagneux hydraulique, TK Elevator France, Otis, Schindler et Bureau Veritas Exploitation sont mises en cause dans la mort d’un petit garçon de 4 ans, le 8 juin 2018 dans un centre commercial d’Argenteuil (Val-d'Oise), rapporte Le Parisien ce jeudi. L’enfant était décédé dans un accident d’ascenseur.

Ismaël se trouvait ce jour-là dans l’appareil avec sa mère, son frère et d’autres membres de sa famille. Alors qu’il s’apprêtait à franchir les portes de l’ascenseur pour accéder au premier étage du magasin, la cabine avait soudainement chuté de plusieurs mètres. Le sol s’était dérobé sous les pieds du jeune garçon, qui s’était retrouvé pris au piège entre le rebord et le toit de la cabine. Son torse avait été écrasé et il était mort sous les yeux de ses proches, dont sa mère, bloquée elle aussi dans l’engin en panne.

Des négligences dans la maintenance

Après cinq ans d’attente, la justice considère qu’il y a eu des manquements dans la sécurité et l'entretien de l'ascenseur. Des expertises ont conclu que la chute était due au mauvais assemblage d’un flexible hydraulique. Les entreprises mises en examen ont toutes joué un rôle dans la maintenance de l’appareil, reste à sa(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Val-d’Oise : Un bébé de 18 mois gravement blessé après une chute du deuxième étage
Val-d’Oise : Condamné à huit ans de réclusion pour le viol d’une résidente dans un foyer
Val-d’Oise : Un détenu se suicide dans sa cellule

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles