Enfant prématuré, Daniel se demande si sa naissance est la cause de son oppression

·1 min de lecture
© Pixabay

>> Tous les soirs dans la Libre Antenne d'Europe 1, les auditeurs se confient et témoignent. Une difficulté, une mauvaise passe ou un moment de bonheur, notre Libre antenne est avant tout la vôtre. Au micro de Sabine Marin, Daniel, 49 ans, explique qu'il ressent parfois un manque affectif et se sent oppressé. Il se demande si ce sentiment peut être dû à sa naissance en tant qu'enfant prématuré.

"Le raccourci paraît hasardeux", estime Sabine Marin

"J'étais prématuré de six mois et un quart, donc on m'a mis dans une couveuse. Quand un enfant est prématuré, est-ce que des années après, cela peut exprimer des fois qu'on se sent oppressé ou qu'on ressent un manque affectif ?", demande Daniel sur la libre antenne d'Europe 1.

"Le raccourci me parait hasardeux", répond Sabine Marin, qui est hypnologue. "Certaines études ont effectivement tendance à démontrer que la manière dont on arrive au monde nous marque et peut avoir des répercussions sur notre caractère, notre façon de fonctionner. Par exemple, beaucoup d'adolescents qui font des sports extrêmes ou d'adultes qui ont besoin d'adrénaline tout le temps sont des bébés nés avec le cordon autour du cou. Ils ont besoin de retrouver l'ivresse du manque d'oxygène".

Sabine Marin de poursuivre : "Beaucoup d'enfants nés au forceps sont des ados, des adultes qui ont une forte personnalité, pour ne pas dire un fichu caractère. La prématurité n'a pas forcément de détermination comme ça. En revanche, on parle aussi du syndrome du jumeau perdu....


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles