Enfant : du nouveau contre la myopie

·4 min de lecture

La myopie est un trouble de la vision dû généralement à un œil trop long (la distance entre la cornée et la rétine est plus importante que la normale). Ce phénomène induit une vision floue de loin. Elle peut apparaître chez l’enfant durant les années de primaire, et parfois plus précocement. A l’école, si elle n’est pas diagnostiquée, la myopie peut perturber sérieusement la scolarité de l’enfant, ainsi que sa vie en général.

Des premiers signes à repérer

« Les premiers signes de la myopie chez l’enfant apparaissent vers l’âge de 6-7 ans », précise le Dr Gilles Martin, ophtalmologue à l’hôpital Fondation Rothschild de Paris. « A l’école par exemple, il aura tendance à se rapprocher de son cahier pour écrire. A la maison, si les parents constatent que leur enfant se frotte les yeux et qu’il cligne beaucoup après avoir sollicité sa vue, ils doivent s’en inquiéter. » En cas de doute, le premier réflexe sera de consulter votre ophtalmologiste. Lui seul sera en mesure de poser le bon diagnostic et de vous orienter vers la prise en charge la plus efficace. Un conseil, ne laissez pas la myopie de votre enfant évoluer sans la corriger.

Voici les autres signes à prendre en compte :

• Il se rapproche des écrans.
• Il ne suit pas du regard les personnes ou les objets qui bougent devant lui.
• Il tourne sa tête de côté pour regarder quelque chose ou pleure si vous cachez un de ses yeux.
• Ses yeux coulent beaucoup et il est sensible à la lumière.
• Il se cogne souvent.
• Il a souvent mal à la tête.
« Il est important que la myopie de l’enfant soit prise en charge précocement », poursuit le Dr Martin. « Sans verres correcteurs, la myopie est une cause d’échec scolaire. Sans compter que ce trouble visuel peut s’aggraver. »

Des verres pour freiner la myopie ?

En matière de prise en charge, les possibilités thérapeutiques pour ralentir l’évolution de la myopie sont de plus en plus nombreuses et variées. En plus des méthodes déjà connues utilisant des collyres à l’atropine diluée, ou des lentilles de contact, on a vu arriver récemment les verres correcteurs HOYA MiYOSMART Vision. Ils reposent sur la technologie D.I.M.S (Defocus Incorporated Multiple Segments) dans laquelle on retrouve une zone optique centrale pour corriger l’erreur de réfraction (myopie et astigmatisme) et plusieurs centaines de segments de puissances convexes, assurant une défocalisation périphérique supposée ralentir l’évolution myopique. Selon une étude clinique menée à Hong-Kong, les enfants porteurs de ces verres présentaient une progression de la myopie de 60% inférieure, par rapport à leurs camarades dont la prise en charge reposait sur des unifocaux traditionnels. D’autres études sont en cours en France pour confirmer ces résultats encourageants.

Laure Escortell est opticienne à Nîmes au sein du réseau Ecouter Voir. « Ces verres vont permettre à l’enfant d’avoir une vision nette sur toutes les distances. A condition bien sûr qu’il porte ses lunettes toute la journée. Le port de MiYOSMART va permettre de freiner la progression de sa myopie jusqu’à sa fin de croissance où il pourra alors revenir vers un équipement plus traditionnel. »

Un suivi indispensable

Après la prescription de verres correcteurs par un ophtalmologiste, il est vivement recommandé de faire contrôler tous les 6 mois l’évolution de la myopie. Par ailleurs, un contrôle chez l’opticien 15 jours après la remise de l’équipement puis tous les 3 mois, permettra de contrôler l’ajustage et le centrage des verres de manière régulière.

Les bons réflexes pour votre enfant

Au-delà de cette prise en charge, voici quelques conseils utiles pour préserver la vue de votre enfant :
– Être plus de deux heures par jour à l’extérieur. En effet, plus il sera exposé à la lumière naturelle, moins sa myopie progressera.
– S’il passe du temps devant les écrans, lui conseiller de faire des pauses visuelles de 20 secondes toutes les 20 minutes.
– Rester vigilant sur la distance de lecture trop rapprochée et les éclairages.
– Ne pas retirer ses lunettes pour les activités en vision de près.

A noter : HOYA a élaboré un carnet de suivi et de conseils pour les enfants et leurs parents. Baptisé « Carnet de la vue », il lui permet de suivre l’évolution de sa myopie. Cet outil aidera également les parents pour coordonner et organiser les rendez-vous chez les professionnels de la vision concernés.