Un enfant disparu à Rouen n'a peut-être jamais mis le pied en France, selon le parquet

Police (illustration) - DENIS CHARLET © 2019 AFP
Police (illustration) - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Un enfant de six ans, qui avait fait l'objet d'un appel à témoins pour "disparition inquiétante" à Rouen, se trouverait en Haïti et n'a peut-être jamais mis le pied en France, rapporte le parquet ce vendredi.

"À ce stade, il n'est pas exclu d'une part que l'enfant se trouve en Haïti et d'autre part qu'il ne soit jamais venu en France", a indiqué à l'AFP Marion Meunier, procureure adjointe de Rouen, confirmant des informations de la presse locale.

"Ceci semblerait, au-delà des investigations en cours, corroboré par l'absence de réactions à l'appel à témoins diffusé", a ajouté la magistrate, précisant que "l'enquête se poursuit, notamment afin de déterminer la localisation exacte de l'enfant".

Un signalement mensonger?

Diffusé sur Twitter par la police de Seine-Maritime, l'appel à témoins faisait état de la disparition depuis le 25 juillet à 16 heures de Kelyson R., 6 ans, 1,20 mètre, cheveux noirs et courts et yeux marrons. Disparu "depuis l'avenue de la Grand'Mare à Rouen", l'enfant "aurait une très légère marque sur le front", selon la même source.

Ce vendredi matin, une source policière avait indiqué à l'AFP que le petit garçon avait été retrouvé à la frontière entre la République dominicaine et Haïti. "Des passeurs qui auraient fait passer le garçon et sa famille en France n'auraient pas été payés et l'auraient enlevé pour le ramener dans le cadre d'une vengeance", expliquait la même source.

Mais le signalement d'enlèvement réalisé par le père serait en fait mensonger et aurait été réalisé afin de faire rapatrier frauduleusement l'enfant en France, sans visa, selon une piste à l'étude par la police, indiquait le site 76actu ce vendredi.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles