Un enfant adopté par Die Antwoord accuse le groupe d'abus physiques et sexuels

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Die Antwoord en 2015 - Sebastien Bozon
Die Antwoord en 2015 - Sebastien Bozon

Gabriel du Preez, fils adoptif du célèbre groupe de hip-hop sud-africain Die Antwoord, accuse le duo composé de Yolandi Visser et Ninja d'abus physiques et sexuels dans une interview parue la semaine dernière sur le site d'actualités News24.

Ce jeune homme âgé de 20 ans a été adopté à l'âge de neuf ans par la formation et ne vit désormais plus avec eux. Die Antwoord a cependant conservé la garde de sa sœur adolescente, qui vit désormais dans une autre famille.

"Ils m'ont adopté pour faire de moi un esclave", affirme Gabriel du Preez dans cette interview choc. "Ils m'ont fait me sentir comme si j'étais un esclave. Ils m'ont fait sentir que je n'étais pas aimé."

Gabriel du Preez, qui souffre d'une rare maladie de la peau, décrit des brimades: "Ils m'ont faire croire que j'étais le diable. Ils m'ont fait croire que je pouvais brûler les gens en enfer et que j'étais le roi de l'enfer. Ils m'ont dit que je pouvais apporter les ténèbres sur Terre."

Die Antwoord nie les accusations

Gabriel du Preez assure que Yolandi Visser et Ninja le forçaient lui et sa sœur à se déshabiller devant eux à chaque fois qu'ils recevaient de nouveaux vêtements. Ils étaient punis s'ils refusaient.

"En décembre dernier, Ninja et les autres ont apparemment pris ma sœur (qui avait 13 ans à l'époque, NDLR) et ils lui ont demandé de les rejoindre dans un sauna où tout le monde était nu. Ils voulaient que ma sœur se dénude", détaille Gabriel du Preez.

Le jeune homme dénonce également le "côté vicelard" de Ninja, qui rêve de voir l'adolescente "enceinte". "Ils me demandent toujours si elle est enceinte, mais ça n'arrivera pas, pas tant que je la surveille."

Il les accuse aussi de s'être rendus dans une clinique privée pour leur faire une prise de sang, qu'ils ont ensuite utilisé dans des rituels. Et de leur avoir montré dès leur plus jeune âge des vidéos pornographiques privées tournées par Ninja.

Ninja aurait également incité Gabriel du Preez à poignarder à trois reprises son grand frère. Ninja l'aurait félicité pour son geste, qu'il a ensuite mis en scène dans un clip sorti en 2019. Contacté par la revue NME, Die Antwoord nie les accusations.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles