Endométriose : alerte sur les médecines alternatives qui peuvent être dangereuses

L'endométriose provoque de fortes douleurs pendant les règles
L'endométriose provoque de fortes douleurs pendant les règles

Une enquête de Radio France lève le voile sur des thérapies qui prétendent guérir l’endométriose au prix fort.

Près de 2,5 millions de femmes sont concernées par l’endométriose en France. Cette maladie complexe aux symptômes variés est connue depuis quelques années, mais nombreuses sont celles à ne pas être encore diagnostiquées. Cette "maladie gynécologique chronique de la femme en âge de procréer se caractérise par le développement d’une muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de l’utérus, colonisant d’autres organes avoisinants", explique le site du ministère de la Santé. Elle provoque, entre autres, des douleurs durant les règles ou pendant les rapports sexuels. L’endométriose ne peut pas être guérie. Il est seulement possible d’en atténuer les symptômes.

Une enquête de la cellule investigation de Radio France s’est intéressée aux médecines alternatives qui promettent de guérir la maladie, souvent à un prix très élevé. Ces pratiques sont à distinguer des pratiques non médicamenteuses autorisées par la Haute autorité de santé (HAS) depuis 2017. Les journalistes ont par exemple pris contact via les réseaux sociaux avec une naturopathe qui propose des accompagnements en visioconférence. Pour trois mois, soit huit séances d’une heure, le prix est de 870 euros.

Gare aux dérives sectaires

Selon la naturopathe, la maladie peut s’expliquer par le passé familial et les difficultés entre les femmes. "La maladie peut s’installer pour plein de raisons au sein des membres d’une famille, explique-t-elle. Tu es celle qui vient révéler un dysfonctionnement dans la lignée de femmes. La vie t’a chargée de résoudre ce problème." Avant de préciser que si "la féminité ne s’exprime pas, elle envoie des maladies dans la sphère la plus féminine qui soit".

Autre pratique pointée : un concept de développement personnel qui veut aider les femmes à se reconnecter à leur nature divine, leur "féminin sacré". Un rapport de la Miviludes, l’organisme chargé de lutter contre les dérives sectaires, appelle à la vigilance : "Durant ces stages, il est affirmé que si une femme a des règles douloureuses, c’est qu’elle n’est pas ‘en accord avec sa nature profonde de femme’. En d’autres termes, elle serait responsable de cette souffrance". La session de dix séances en visioconférence proposée par une sexothérapeute et hypnothérapeute sur dix mois coûte 570 euros.

En cas de suspicion d'endométriose et pour un suivi adapté, consulter un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme) est une étape indispensable. Le médecin pourra également vous orienter vers un suivi psychologique.

VIDÉO - Marie-Rose Galès (Endo & Sexo) : "Avec l'endométriose, du jour au lendemain, ma vie devient un enfer"