Endettement des hôpitaux : quelle est la stratégie du gouvernement ?

D'après un récent rapport de la Cour des comptes, un hôpital sur trois est endetté en France, soit 319 hôpitaux. Ces établissements cumulent une dette de 30 milliards d'euros. Un chiffre qui a triplé en dix ans, comme l'indique Jean-Paul Chapel, éditorialiste économique. L'une des solutions pour ces hôpitaux serait de laisser l'État reprendre cette dette. "Pour l'instant, Bercy freine des quatre fers, mais c'est au Premier ministre d'arbitrer", explique le journaliste. "Chaque établissement endetté risque de passer sous tutelle de l'État" L'avantage de cette solution ? L'État peut emprunter à un taux négatif, représentant alors une économie de plusieurs centaines de millions d'euros. L'an dernier, l'État avait déjà repris la dette de la SNCF s'élevant à 35 milliards d'euros. Mais la situation était différente. L'État avait repris cette dette en échange d'une réforme radicale de l'entreprise. Autre différence de taille ? "Dans le cas des hôpitaux, ce n'est pas une dette commune et chaque établissement endetté risque de passer sous tutelle de l'Etat", fait savoir Jean-Paul Chapel.