"On a encore les deux pieds dedans" : Karine Lacombe tire la sonnette d'alarme au sujet de l'évolution de la pandémie

·1 min de lecture

Grâce à la campagne de vaccination, le nombre de cas Covid est en baisse, ainsi que le nombre de lits occupés dans les hôpitaux. Au 10 juin 2021, plus de 29 millions de Français ont reçu une première dose, dont près de 15 millions ont un schéma vaccinal complet selon le ministère de la Santé. Les services hospitaliers, qui au départ n'ont rien à voir avec les maladies infectieuses, se sont retrouvés chargés de malades Covid. Ils sont aujourd'hui en train d'être vidés de ces patients. "On a encore des patients Covid en réanimation, mais beaucoup moins" , explique Karine Lacombe, infectiologue, dans les colonnes de Libération ce samedi 12 juin 2021. "Un peu partout, des services retransforment des lits Covid en lits non-Covid. Chacun reprend ses marques. En rhumatologie, on recommence à faire de la rhumatologie, en gastro de la gastro, même la médecine interne retrouve un fonctionnement normal" , se réjouit la spécialiste.

Si les autres services recommencent à vivre normalement, ce n'est pas le cas du sien : les maladies infectieuses. Dans son service, les patients atteints de la Covid occupent toujours la moitié des 36 lits disponibles. "Depuis septembre, ça n'a jamais descendu. A regarder les collègues, on a l'impression que ça y est, c'est derrière nous, mais en réalité on a encore les deux pieds dedans" , se désole la cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Karine Lacombe incite donc les Français à se faire vacciner afin d'éviter une nouvelle vague, et notamment (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Iris Mittenaere : un candidat de Mariés au premier regard lui déclare sa flamme
Bernard Tapie combatif : contre son cancer, il refuse les antidouleurs
Anne-Elisabeth Lemoine : très agacée par le bruit, une voisine de C à Vous se venge
Plus belle la vie déprogrammée à cause de Roland-Garros : les téléspectateurs de France 3 exaspérés
VIDEO Roland-Garros : le couvre-feu reculé pour le match Nadal-Djokovic, le public fou de joie remercie Emmanuel Macron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles