Les encombrantes lithographies du secrétaire d’État Olivier Dussopt

Olivier Dussopt aurait-il accepté des cadeaux en échange de la conclusion d'un contrat ? Mediapart révèle ce mercredi 20 mai que le secrétaire d'État chargé de la Fonction publique s'est vu offrir en janvier 2017 deux tableaux réalisés par le peintre Gérard Garouste. Des cadeaux reçus de l'un des dirigeants de la Saur en Ardèche, alors qu'un contrat avec ce gestionnaire de l'eau était en négociation. Selon Mediapart, il a reçu ces deux lithographies alors qu'il était maire d'Annonay, en Ardèche, et sur le point de conclure un accord avec l'entreprise de gestion de l'eau pour sa commune.

Mediapart assure que le ministre en charge de la fonction publique aurait alors accepté les deux lithographies signées de l'artiste Gérard Garouste offertes par l'intermédiaire de Franck Meneroux, l'un des dirigeants de la Saur en Ardèche, alors qu'il avait annoncé un partenariat industriel avec l'entreprise de gestion de l'eau quelques jours plus tôt. Le contrat, qui concernait "l'installation d'un micro-turbine hydroélectrique sur la commune", a finalement été formellement signé six mois plus tard, le 1er juin 2017.

Le ministre reconnaître "un cadeau d'entreprise"

Contacté par Mediapart ce mardi 19 mai, Olivier Dussopt a d'abord parlé d'un cadeau d'"ami" avant de reconnaître "un cadeau d'entreprise". Ces oeuvres sont estimées dans leur ensemble à "un peu plus de deux mille euros, achat et encadrement compris", indique le site d'information. Mais alors que le déontologue de l'Assemblée nationale requiert de déclarer des cadeaux supérieurs à 150 euros, le secrétaire d'État reconnaît à Mediapart qu'il n'a pas déclaré ces deux lithographies et assure qu'il en ignorait la valeur.

>> À lire aussi - Ardèche: une croix gammée dessinée sur la permanence d'Olivier 

Olivier Dussopt précise qu'il a "par ailleurs, et pour éviter tout polémique, décidé de restituer ce cadeau dans les plus brefs délais". Le ministre assure avoir saisi le déontologue de l'Assemblée pour "qu’il vérifie la conformité de [s]on

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boeing : nouveaux doutes sur la remise en service du 737 MAX
De nouveaux critères pour la carte du déconfinement, les 10 métiers pour qui les offres d'emploi ont bondi... Le flash éco du jour
Non, les salariés au chômage partiel ne sont pas privés de couvertures santé et prévoyance !
Un test de grande ampleur mené sur la chloroquine en Grande-Bretagne
La Haute autorité de santé favorable au remboursement des tests sérologiques