Aux enchères, des lettres de Marcel Proust ne trouvent pas d'acquéreur

franceinfo Culture avec agences

Datant de 1913 à 1916, cet ensemble de 16 lettres rassemblant plus de 90 pages étaient estimées entre 200.000 et 300.000 euros par la maison Christie's, qui organisait la vente à Paris.

"Le lot n'a pas trouvé preneur", a indiqué la maison de vente. Outre ces lettres, un exemplaire original d'À l'ombre des jeunes filles en fleurs, comportant un envoi autographe au critique et poète Henri Ghéon, estimé entre 8.000 et 12.000 euros, n'a pas pu être vendu. Plus tard dans la soirée, une édition de luxe avec ses deux "placards" manuscrits (jeu d'épreuves) du prix Goncourt 1919, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, a été adjugé pour 87.500 euros (frais compris) dans la fourchette basse de son estimation (80.000/120.000 euros).


"Je pourrais le présenter à un prix Goncourt"


Un exceptionnel texte dactylographié de 17 pages, corrigé de la main de Proust, de l'incipit d'Un amour de Swann a trouvé preneur à 43.750 euros, légèrement au-dessus de la fourchette haute de son estimation (30.000/40.000 euros). Enfin, les épreuves corrigées de Du côté de chez Swann ont été adjugées pour 9.375 euros alors qu'elles étaient estimées entre 8.000 et 12.000 euros.Ces trois derniers lots provenaient de la collection personnelle du pianiste Alfred Cortot (1877-1962).

Dans les lettres qui n'ont pas trouvé d'acquéreur, Proust demandait à son ami René (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi