Des enchères pour entériner le défaut de paiement de la Russie

C'est un évènement symbolique, un comité de créanciers composé de grandes institutions financières internationales a organisé des enchères sur la dette russe. Une étape qui mène de fait à un défaut de paiement de la Russie, même si le mot « défaut » n'a pour le moment jamais été prononcé.

L’objectif de ces enchères est d’indemniser les investisseurs qui ont souscrit des assurances contre le défaut de paiement de la Russie. Car en juin dernier, la Russie n'a pas payé 1,9 million de dollars d'intérêts sur son obligation souveraine. Cette situation l'a placée au bord du défaut de paiement. Une première depuis 1918 et l'épisode des emprunts russes lancés par la Russie tsariste sur les marchés occidentaux.

Le comité de créanciers composé de fonds d'investissements, de grandes banques internationales et d'assureurs avance à tâtons. Huit obligations russes ont été mises aux enchères. L'argent récolté servira à indemniser les investisseurs lésés. Une opération habituelle dans les cas de défauts de paiements.

Mais ce défaut de paiement, dans les faits, ne change pas grand-chose. La Russie est de toute façon coupée des marchés de capitaux internationaux depuis son invasion de l'Ukraine fin février.

Cette situation peut-elle durer longtemps ? Difficile à dire. La Russie n'inspire pas la confiance des investisseurs étrangers. Or, ses entreprises en ont cruellement besoin.


Lire la suite sur RFI