Enceinte, la compagne de Pierre Bockel, mort au Mali, pourrait obtenir l'autorisation de se marier à titre posthume

Pierre Bockel allait se marier et attendait un enfant avec sa compagne. Le jeune homme de 28 ans, qui a trouvé la mort au Mali le lundi 25 novembre dernier, ne connaîtra hélas jamais son enfant. Il fait partie des treize militaires français de la force Barkhane qui sont décédés dans la collision de deux hélicoptères. Le père du soldat français, Jean-Marie Bockel, a accepté de se confier et de rendre hommage à ce fils qui l’a rendu si fier dans une interview accordée à La Vie, parue ce lundi 2 décembre. « La foi nous aide, ma femme et moi, mais elle n’enlève pas la souffrance », a réagi celui qui été secrétaire d’État sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Connu dans la sphère politique, ce dernier a reçu un appel d’Emmanuel Macron, le 27 novembre dernier. Jean-Marie Bockel a profité de cet échange téléphonique pour demander une faveur au président de la République.

Comme le rapportent nos confrères, le sénateur du Haut-Rhin a en effet demandé au chef de l’État une dispense pour que la compagne de son fils ait la possibilité de se marier à titre posthume. « Ce sera plus facile pour la reconnaissance de l’enfant », a affirmé Jean-Marie Bockel à La Vie. Le soldat français Pierre Bockel sera enterré dans la ville de Pau, où il vivait avec sa fiancée qui attend un petit garçon. Après l’hommage national qui a été célébré ce lundi 2 décembre aux Invalides, en présence d’Emmanuel et Brigitte Macron, une messe sera célébrée ce vendredi 6 décembre, au sein de l’église Sainte-Marie de Mulhouse.

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Laurent Baffie : quand François Berléand balance sur sa greffe de cheveux !
Que deviennent Cécilia Cara et Damien Sargue 20 ans après Roméo et Juliette
VIDÉO - Alain Delon attaqué en reconnaissance de paternité par Ari Boulogne : une histoire d’héritage en cause ?
Hoshi raconte l’agression homophobe qu’elle a subi il y a 6 ans
VIDEO - Jean-Marie Bockel réconforté par les mots d’Emmanuel Macron après la mort de son fils au Mali