En Tunisie, 3 débats télévisés pour départager 26 candidats

A une semaine du premier tour de l'élection présidentielle, et pour la toute première fois en Tunisie, trois débats télévisés sont programmés jusqu'à ce lundi soir.

Tour à tour, les 26 candidats vont pouvoir présenter leur programme aux 7 millions d'électeurs. Tous sauf un homme d'affaires controversé actuellement emprisonné pour blanchiment d'argent.

Sécurité, libertés publiques, économie... tous les candidats ont été invités à répondre à des questions tirées au sort et posées par deux journalistes modérateurs. Un exercice démocratique extrêmement rare dans le mode arabe.

Parmi les candidats figurent deux femmes, mais aussi un ancien président ainsi qu'un ex-Premier ministre. Les observateurs scrutent aussi la campagne des islamistes qui se préparent également aux prochaines élections législatives.

L'organisation de ces débats a été plutôt bien accueillie par les Tunisiens qui ont été très nombreux à les suivre, souvent rassemblés dans des cafés ou commentant les émissions sur les réseaux sociaux.

Selon divers politologues, de nombreux électeurs, désarçonnés par le nombre pléthorique de candidats, pourraient se décider grâce à ces trois débats télévisés.

Avec Agences