Malgré le confinement et le coronavirus, ils usent de stratagèmes pour se voir

Lea Nicosia
Photo d'illustration : un supermarché de Nantes lundi 16 mars 2020.

CONFINEMENT - Rester chez soi et tenter de s’occuper seul ou avec sa famille. “Ok, simple, basique”, pourrait dire Orelsan, mais pas pour tous les Français. 

D’après une enquête Yougov réalisée en ligne pour leHuffpost les 17 et 18 mars, 93% des personnes interrogées jugent “nécessaires” les mesures de confinement. Cependant, dans les rues de chaque ville, il reste encore des exceptions malgré l’épidémie

du Covid-19. Par petits groupes, certains continuent de se balader et d’autres usent de stratagèmes pour contourner les interdictions de circuler. 

Au Huffpost, ils racontent leurs manigances pour se retrouver malgré l’annonce du Président de la République. La majorité de ceux qui témoignent n’ont pas conscience des risques qu’ils présentent pour la population et pour eux-mêmes. 

“On s’est vite aperçu que cela ne serait pas aussi simple” 

Lorsqu’Emmanuel Macron a annoncé ce que beaucoup redoutaient - tout le monde à la maison pour 15 jours au minimum - ce groupe de copines était agrippé au téléphone, prêtes à écrire leur désespoir via Messenger. 

“C’EST PAS POSSIBLE” - “ON VA JAMAIS TENIR” - “LES FILLES DITES MOI QUE C’EST UN CAUCHEMAR”. Toutes à l’unisson, elles racontent avoir eu la même réaction. Pour ce groupe de cinq amies de longue date, ne pas se voir pendant quelques jours relève de l’impossible.

Toutes entre 19 et 22 ans, ces étudiantes se connaissent depuis de nombreuses années et ont l’habitude de se retrouver tous les deux jours environ en temps normal. Alors depuis qu’elles savent que cela n’est plus possible, elles réfléchissent à un moyen d’y remédier. 

″Au début, on pensait que cela serait possible d’aller faire du vélo à une distance bien éloignée l’une des autres, si on se faisait arrêter, on aurait simplement dit que nous n’étions pas ensemble, on s’est vite aperçu que cela ne serait pas aussi simple” explique Louise*, l’une des amies.

Se retrouver entre les pâtes et le riz   

En effet, lorsqu’on se déplace dans la rue, des policiers sont susceptibles...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post