En Libye, cette clinique traite ses patients avec des piqûres d'abeilles

·Journaliste vidéo au service culture
·2 min de lecture

Les patients sont soignés par l'apithérapie. Malgré un succès dans cette clinique, les bienfaits de cette médecine traditionnelle ne sont pas prouvés scientifiquement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

MÉDECINE - Dans cette clinique, il vaut mieux ne pas avoir peur des piqûres. En Libye, Mohammed Al-Zawawi travaille en utilisant une technique naturelle. Il soigne ses patients à l’aide de piqûres d’abeilles. Une méthode surprenante comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Cette pratique s’appelle l’apithérapie. Une médecine traditionnelle qui existe depuis plus de 2000 ans dans plusieurs pays du monde. Elle consiste à soigner divers maux à l’aide de produits issus des abeilles, comme le miel, le pollen, la gelée royale et donc même le venin.

C’est sur cette dernière vertu que mise Mohammed Al-Zawawi pour traiter ces patients. À usage contrôlé, le venin d’abeille serait efficace selon ses défenseurs pour soulager les douleurs, notamment articulaires, et pour traiter les infections et certaines maladies inflammatoires. “Le traitement à l’aide de piqûres d’abeilles permet de réduire la douleur, qui disparaît après la deuxième ou troisième semaine”, affirme l’apithérapeute à Reuters.

À l’origine professeur de langue arabe, il a suivi une formation d’apithérapie au Maroc, avant d’ouvrir son centre à Misrata, en Libye.

Mohammed Al-Zawawi recevait peu de patients au départ, freinés par cette pratique peu commune. Il utilise en moyenne 6 abeilles par patient qu’il tient à l’aide d’une pince pour piquer sur différentes parties du corps.

Le bouche-à-oreille a permis à son centre de se développer, de plus en plus de patient sollicitant ses services aujourd’hui.

Les bienfaits de l’apithérapie ne sont toutefois pas prouvés scientifiquement.

Ce contenu peut également vous intéresser :

 À voir &ea...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles