En Équateur, Jean-Luc Mélenchon adresse un message très politique à la gauche française

Romain Herreros
·Journaliste politique
·2 min de lecture
Photo tweetée par Jean-Luc Mélenchon mardi 13 avril (Photo: Capture Twitter)
Photo tweetée par Jean-Luc Mélenchon mardi 13 avril (Photo: Capture Twitter)

POLITIQUE - Une carte postale pleine de sous-entendus. Ce mardi 13 avril, Jean-Luc Mélenchon, actuellement en tournée en Amérique du Sud, a profité d’une halte en Équateur pour envoyer un message à la gauche française, dans le contexte de l’appel unitaire lancé par l’écologiste Yannick Jadot en vue de la présidentielle 2022.

Le chef de file de la France insoumise a publié sur Twitter une photo montrant sa “rencontre chaleureuse” avec le candidat de gauche Andrés Arauz, défait lors du second tour de l’élection présidentielle équatorienne dimanche 11 avril par l’ancien banquier de droite Guillermo Lasso. “Il perd à 4 points d’écart. Le candidat vert lui a refusé le soutien. Résultat: 1,7 million de bulletins nuls. La droite gagne”, a précisé le député des Bouches-du-Rhône, laissant entendre que l’écologiste en question serait responsable de la défaite de l’économiste de 36 ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une précision qui n’a rien d’anodin de la part de Jean-Luc Mélenchon et qui est à lire à l’aune du sondage publié ce dimanche dans Le JDD. Une étude dans laquelle le candidat insoumis serait le prétendant de gauche capable de recueillir le plus d’intentions de vote au premier tour selon les scénarios (entre 13 et 13,5%). Ce qui, aux yeux de l’état-major insoumis, en fait le candidat le mieux placé pour représenter la gauche en 2022. ”À un an de l’échéance, peut-être que ça vaudrait le coup d’y réfléchir”, avait d’ailleurs assumé publiquement le député LFI du Nord Adrien Quatennens.

Une analogie bancale

Si l’&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.