"Sécurité", "emploi" et "environnement" : les priorités du gouvernement selon F. Hollande

21h - Ce qu'il faut retenir de cette journée mouvementée sur le plan politique :

- François Hollande a déclaré qu'il souhaitait agir comme président "jusqu'au bout" de son quinquennat et que le moment  n'était "pas venu" pour lui de penser à l'élection présidentielle de 2017.

- Le président de la République a demandé l'organisation d'un référendum local sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et ce d'ici octobre.

- Il a réitéré son objectif de faire baisser la courbe du chômage, dont il a fait une condition d'une éventuelle nouvelle candidature.

- François Hollande a élargi  l'assise du gouvernement de Manuel Valls à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle en y incluant l'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, trois écologistes et le président du Parti radical de gauche.

20h40 - Le président était interrogé sur l'éventualité d'une primaire à gauche et à son désir pour se présenter en 2017. "Je n'ai pas de calcul. (...) Je serai pleinement président jusqu'au bout", a-t-il répondu.

20h39 - François Hollande a défendu le ministre de l'Economie tout en expliquant qu'il l'a déjà rappelé à l'ordre. "Emmanuel Macron a son tempérament et n'est pas un personnage politique classique. Mais je lui ai plusieurs fois rappelé qu'il y a une règle : la solidarité."

20h35 - A propos de la crise agricole (lait, porc), le chef de l'Etat a expliqué que le Premier ministre va annoncer d'ici au 17 février une baisse des cotisations sociales pour les agriculteurs.

20h29 - Le chef de l'Etat a évoqué la baisse des charges et cotisations, "la façon de donner aux entreprises des marges pour qu'elles embauchent".

20h25 - A propos de la réforme du Code du travail, François Hollande explique qu'elle va se traduire par "une loi qui va donner aux entreprises les moyens de pouvoir adapter le temps de travail". "On va introduire le référendum d'entreprises quand il y a un blocage. Nous l'introduirons dans le texte," a-t-il ajouté.

20h20 - Concernant la révision de la constitution et la polémique sur la déchéance de nationalité, le Président a expliqué : "La déchéance de nationalité existait, ce n'est pas une invention (...) Mais un débat est né. Et je comprends". Et d'ajouter : "Cette mesure ne concerne que des terroristes qui tuent des Français, qui portent un acte de rupture par eux-mêmes". "Je ne souhaite pas que la navette dure trop longtemps", a-t-il conclu sur le sujet.

20h18 - "Non, je n'ai pas songé à changer de premier ministre, car cette équipe a une cohérence. Manuel Valls la dirige avec talent et autorité", a précisé François Hollande.

20h17 - Le chef de l'Etat demande "d'organiser un référendum local" sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avant octobre.

20h16 - Le président de la République évoque trois priorités pour le nouveau gouvernement : "Protéger les Français, l'emploi et enfin l'écologie".

20h15 - Le président de la République s'exprime sur le remaniement. "C'est un gouvernement qui doit agir, qui doit réformer, qui doit avancer. Il doit rester dans une cohérence", a-t-il expliqué.

20h - Le président François Hollande va annoncer jeudi soir l'organisation d'un référendum sur la poursuite du projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, quelques heures après l'entrée au gouvernement de l'ex-patronne d'EELV Emmanuelle Cosse." Selon toute probabilité, le président va annoncer (ce jeudi soir) une consultation sur Notre-Dame-des-Landes", a affirmé à l'AFP un parlementaire Europe Écologie-Les Verts (EELV).

19h40 - Inconnue du grand public, Audrey Azoulay se retrouve propulsée à 43 ans au ministère de la Culture, une nomination surprise pour cette proche de François Hollande, spécialiste du monde du cinéma mais sans expérience politique. Cette énarque a passé près de huit ans au Centre national du cinéma (CNC), où elle est entrée comme directrice financière en 2006, avant de devenir, de 2011 à 2014, la numéro deux de cet organisme en charge du système d'aide à la création cinématographique. Un profil qui jouera en sa faveur auprès du monde de la culture que Fleur Pellerin n'avait pas réussi à séduire. Retrouvez les portraits des nouveaux entrants.

18h40 - Le numéro 2 d'Europe Écologie-Les Verts, David Cormand, a été élu secrétaire national à l'unanimité jeudi par le bureau exécutif du parti écologiste, en remplacement d'Emmanuelle Cosse, nouvelle ministre qui a quitté son poste.

17h46 - Manuel Valls a déclaré qu'avec le président François Hollande, ils avaient souhaité "un gouvernement basé sur l'expérience, sur la solidité", "le renouvellement", avec "une assise élargie". Le Premier ministre a fait ces déclarations à son arrivée au Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour la "Grande conférence santé", peu après l'annonce du remaniement gouvernemental par l'Élysée.

18h - Retrouvez en images la nouvelle composition du gouvernement de Manuel Valls.

17h22 -  Jean-Marc Ayrault, 66 ans, avait quitté Matignon en mars 2014 après deux ans à la tête du gouvernement. L'ancien maire de Nantes était depuis revenu simple député de Loire-Atlantique.

17h20 - Audrey Azoulay, nommée à la Culture, a réagi sur Twitter pour partager sa satisfaction.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

17h13 - L'ancien ministre Eric Ciotti et actuel député des Alpes-Maritimes a réagi sur Twitter au remaniement. Il évoque une "dernière tentative de rabibocher la gauche".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

17h11 - Qui est Jean-Michel Baylet ? Le radical de gauche, qui a hérité jeudi du ministère de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, est l'un des plus emblématiques barons de la vie politique française.
 Il s'agit du quatrième portefeuille
pour celui qui était président du Parti radical de gauche (PRG) et PDG du groupe de presse La Dépêche : il a été secrétaire d'Etat aux Relations extérieures (1984-86), secrétaire d'Etat chargé des Collectivités locales (1988-90), puis ministre du Tourisme (1990-1993).

17h10 - Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional de Bretagne, reste ministre de la Défense, poste qu'il occupe depuis 2012. Âgé de 68 ans, il est redevenu président de la Bretagne après les élections régionales de décembre dernier. Ce cumul représente une entorse à la charte déontologique signée par les membres du gouvernement, mais l'exécutif l'a justifié par la situation particulière liée à "la guerre" contre le terrorisme.

17h06 - Le retour de Jean-Marc Ayrault au gouvernement amuse beaucoup les Twittos.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

17h05 - Emmanuelle Cosse se met "de facto" en retrait d'Europe Ecologie-Les Verts en rejoignant le gouvernement, selon le porte-parole du parti. "C'est une décision personnelle. Elle est démissionnaire de son poste de secrétaire nationale et elle se met de facto en retrait du parti", a déclaré à Reuters Sandrine Rousseau. "C'est regrettable, ça brouille complètement l'image de l'écologie."

16h58 - Laurence Rossignol, secrétaire d'État à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes âgées, a été nommée ministre de la Famille, de l'Enfance et du Droit des femmes, et Annick Girardin, secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie, a été nommée ministre de la Fonction publique.

16h54 -Emmanuelle Cosse, nommée au gouvernement, a réagi sur Twitter. Elle est "heureuse" de poursuivre son "engagement pour une écologie en action".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

16h52 - François Fillon a réagi au remaniement du gouvernement sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

16h46 - Le nouveau gouvernement Valls compte 38 ministres et secrétaires d'État contre 32 dans le précédent, 19 hommes et 19 femmes. La parité est parfaite. Les postes régaliens sont toutefois occupés que par des hommes.

16h30 - C'est officiel : un communiqué de l'Elysée annonce les changements suivants :

  • Jean-Marc Ayrault succède à Laurent Fabius au ministère des Affaires étrangères

  • Emmanuelle Cosse, secrétaire générale d'EELV, devient ministre du Logement

  • Jean-Michel Baylet (radicaux de gauche) devient ministre de l'Aménagement du territoire et de la Ruralité 

  • Audrey Azoulay devient ministre de la Culture et de la Communication après avoir été la conseillère culture de François Hollande

  • Jean-Vincent Placé est secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat

  • Barbara Pompili est nommée secrétaire d'Etat chargée des relations internationales sur le climat

  • Hélène Geoffroy, députée PS, nommée secrétaire d'État chargée de la Ville

  • Juliette Méadel, porte-parole du PS, est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes

  • Ericka Bareigts, députée de la Réunion, nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité réelle

  • Estelle Grelier (PS) nommée secrétaire d'État chargée des Collectivités territoriales

En plus de Laurent Fabius et Sylvia Pinel, Marylise Lebranchu, ex-ministre de la Fonction publique, et Fleur Pellerin, ex-ministre de la Culture, quittent le gouvernement.

15h05 - En l'absence d'informations sur ce remaniement, Twitter se moque de Jean-Vincent Placé. L'écologiste n'a jamais caché son ambition de devenir ministre et d'entrer dans ce gouvernement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

15h - François Hollande, qui met la dernière main à un remaniement de son gouvernement, a "reporté" deux rendez-vous prévus ce jeudi après-midi avec la Confédération paysanne et le nouveau garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, a-t-on appris auprès de son entourage.

14h45 - Le seul remplacement certain est celui de Laurent Fabius qui a annoncé mercredi son départ imminent du ministère des Affaire Etrangères pour la présidence du Conseil constitutionnel.

14h30 - Alors qu'elle avait fortement remonté après les attentats du 13 novembre, l’interminable débat sur la déchéance de nationalité et les mauvais chiffres du chômage semblent avoir eu raison de cette embellie : aujourd'hui, 75% des Français estiment que la réélection de François Hollande n'est pas "souhaitable", selon un sondage Viavoice pour Libération publié mardi soir.

14h - Qui va entrer dans ce nouveau gouvernement ? Les hypothèses en images...

 

 

 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles