La France rend hommage aux victimes du 13 novembre

Des ballons, des dessins, des vêtements, des fleurs... Si vous n'aviez pas forcément de drapeau français à accrocher chez vous aujourd'hui, vous êtes très nombreux à avoir fait preuve d'énormément d'ingéniosité pour afficher les couleurs de la France. Du bleu, du blanc, du rouge... Vous nous avez fait parvenir vos photos.
Les voici, réunies dans un diaporama en hommage aux 130 victimes du 13 novembre 2015.


 

11h30 - Discours de François Hollande
"Ils étaient la jeunesse de la France": deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, François Hollande a rendu hommage aux Invalides aux 130 morts et quelque 350 blessés dénombrés lors d'attaques jihadistes sans précédent.

Le président a dénoncé vendredi dans ses premiers mots marquant l'hommage national aux 130 victimes des attentats du 13 novembre "une horde d'assassins" ayant agi "au nom d'une cause folle et d'un Dieu trahi".
"Dans un acte de guerre organisé de loin et froidement exécuté, une horde d'assassins a tué 130 des nôtres et en a blessé des centaines au nom d'une cause folle et d'un Dieu trahi. Aujourd'hui, rassemblée, la Nation pleure ses victimes", a déclaré le chef de l'Etat dans la cour d'honneur de l'hôtel des Invalides.


"C'est parce qu'ils étaient la vie qu'ils ont été tués. C'est parce qu'ils étaient la France qu'ils ont été abattus, c'est parce qu'ils étaient la liberté qu'ils ont été massacrés", a-t-il déclaré, en rappelant que les victimes tuées dans la salle de concert du Bataclan et aux terrasses de café de Paris "venaient de plus de cinquante communes de France".        
"Ils venaient de nos villes, de nos banlieues, et de nos villages", a souligné François Hollande. "Ils venaient aussi du monde. Dix-sept pays portent aujourd'hui avec nous le deuil", a-t-il ajouté.




François Hollande

"Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine", a déclaré François Hollande.                 
"Ceux qui sont tombés le 13 novembre incarnaient nos valeurs, et notre devoir est plus que jamais de les faire vivre. Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine. Et si la colère nous saisit, nous la mettrons au service de la calme détermination à défendre la liberté", a déclaré le président de la République.


10h50 - Les noms des victimes sont égrénés, un à un

10h40 - Interprétation de "Perlimpinpin" de Barbara par Natalie Dessay accompagnée au piano par Alexandre Tharaud

10h36 - "Quand on a que l'amour" de Jacques Brel chanté dans la cour des Invalide chanté par un trio Yaël Naïm, Camélia Jordana et Nolwenn Leroy.
Des portraits de victimes sont diffusés sur le grand écran installé dans la cour.


10h35 - Une minute de silence est respectée.
François Hollande sera le seul à prendre la parole.

10h33 - François Hollande vient d'arriver. La Marseillaise se joue dans la cour des Invalides. Un moment particulièrement solennel et émouvant qui ouvre la cérémonie d'hommage national aux victimes des attentats

10h30 - Le président de la République fera son entrée aux Invalides dans quelques minutes. Après les honneurs militaires rendus par la garde républicaine et une Marseillaise, les noms des 130 personnes tuées dans les attentats devaient être égrenés, leurs photos projetées sur un grand écran noir.
"Il est important que l'on prononce le nom de chacune des victimes (...) dont les visages, dont la vie, incarnaient cet idéal de culture, cet idéal de fête, cet idéal de partage, cet idéal d'amour", a souligné vendredi Jack Lang, l'ancien ministre de la Culture de François Mitterrand.

10h20 - La cérémonie commencera dans quelques minutes. Manuel Valls vient d'arriver. François Hollande est attendu sur place.

VIDEO - Attentats : les Français solidaires dans l'émotion
Depuis ce funeste vendredi 13 novembre, les Français font preuve de solidarité. Aujourd'hui ils sont appelés à pavoiser, à décorer leurs fenêtres et leurs balcons de drapeaux tricolores. Mais ils n'ont pas attendu l'appel du président de la République pour brandir ces drapeaux sur les lieux des drames, pour déposer bougies et fleurs et pour donner leur sang pour les blessés.





10h00 - L'Union Nationale - Les personnalités politiques de tous bords commencent à arriver aux Invalides. Sont notamment invités Jean-Christophe Cambadélis (PS), Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), Marine Le Pen (FN) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France).


Attentats : cérémonie aux Invalides

09h55 - Le recteur de la grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur a appelé pour sa part tous les imams de France à s'associer vendredi à une "prière solennelle" en hommage aux victimes.

VIDEO - Attentats : des proches de victimes témoignent
130 personnes sont mortes dans les attentats qui ont frappé la France. 130 morts auxquels la France rende hommage aujourd'hui. 130 familles endeuillées. Nous avons rencontré des proches de victimes qui ont accepté de témoigner.

09h40 - Une vaste tribune a été érigée dans la cour pour accueillir, outre les proches des victimes et les blessés, les membres du gouvernement et le représentants de "l'ensemble des autorités de l'Etat prévues par le protocole de la République", selon la présidence.                  
Ont été conviés parlementaires, corps constitués, anciens présidents de la République et Premiers ministres, représentants des partis politiques, du corps diplomatique et des services de secours et de police intervenus lors des attentats.

09h30 - Des chanteuses françaises devraient participer à l'hommage national aux victimes. Pour le moment, on ne sait pas encore de qui il s'agit

VIDEO - Vendredi 13 novembre : nuit de terreur
Tout a commencé vendredi 13 novembre, aux alentours de 21h30. Il faisait doux dans la capitale, il y avait du monde en terrasse. Le Bataclan était plein, une foule de fans dansait sur les chansons des Eagles of Death Metal et au Stade de France, des hommes, des femmes, des enfants étaient venus assister à un match amical entre la France et l'Allemagne. Rappel des faits.





09h20 - Le président de la République fera son entrée aux Invalides à 10H30 précises. Après les honneurs militaires qui lui seront rendus par un détachement de la Garde républicaine et une Marseillaise, les noms des 130 personnes tuées dans les attentats seront égrenés. Les victimes avaient 35 ans en moyenne.
Mais François Hollande adressera plus largement encore "un message à la France puisque c'est un mode de vie, des valeurs, une histoire et une culture qui ont été frappés le 13 novembre"




09h15 - François Hollande prendra la parole pendant 20 minutes lors de la cérémonie d'hommage aux victimes. Il a pris soin d'écrire lui-même son discours, dans lequel il devrait s'adresser directement à la jeunesse française.

09h00 - L'ancien ministre socialiste Jack Lang estime ce matin que "c'est une certaine forme de mode de vie, de civilisation" que les auteurs des attentats de Paris "ont voulu assassiner".
"La plupart des victimes sont des jeunes, de 30 ans, 35 ans, qui ont été massacrés, tués, et à travers eux, c'est le droit à la vie, c'est la liberté, c'est la culture, c'est une certaine forme de mode de vie, de civilisation, qu'ils ont voulu assassiner, mais que nous voulons continuer à faire vivre plus que jamais (...) On est touché au coeur, au coeur de ce que nous sommes, en France en tout cas. Cette passion qui est la nôtre, pas seulement la France, mais beaucoup en France, cette passion de l'art, du savoir, de la culture, le goût de se retrouver et de respirer librement, de s'aimer, de se parler, d'être tout simplement vivant dans une ville vivante".

8h40 - Deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France rend un hommage "national et solennel", vendredi aux Invalides, aux 130 morts et quelque 350 blessés dénombrés lors de ces attaques jihadistes. Plus de 2.000 personnes sont attendues dans la cour d'honneur pour cette cérémonie présidée par François Hollande, à commencer par les familles des victimes et des blessés. L'Elysée a souhaité une cérémonie de près d'une heure, "sobre, grave et solennelle".

8h00 - Le gouvernement a lancé jeudi soir une initiative pour encourager les internautes à "pavoiser le web" de selfies tricolores, à l'occasion de la cérémonie national d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre prévue vendredi aux Invalides. Le service d'information du gouvernement (SIG) suggère de poster les selfies sur les réseaux sociaux dès 08H00 vendredi avec le hashtag #FiersDeLaFrance et de les mettre en photo de profil. Pour ceux qui ne possèdent pas de drapeau, le SIG propose de télécharger une "version haute définition" du drapeau à imprimer à l'adresse: http://www.gouvernement.fr/drapeau-francais.

Vos photos de drapeaux

. Vous êtes nombreux à nous envoyer vos photos de drapeaux. Nous les publions ici. Si vous hissez un drapeau chez vous, envoyez-nous une photo. Nous la publierons dans un diaporama.
Vous pouvez nous envoyer vos ficher à l'adresse m6info@m6.fr. Merci de préciser votre prénom ou pseudo et le lieu où la photo a été prise.