En Chine, cet hôtel exhibe deux ours polaires et fait polémique

Thomas Delaunay
·Journaliste vidéo au service culture
·1 min de lecture
En Chine, cet hôtel exhibe deux ours polaires et fait polémique
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

CHINE - Un parc polaire sous le feu des critiques. Ouvert seulement depuis le vendredi 12 mars dernier, l’hôtel du parc de Harbin en Chine fait polémique pour posséder et exhiber deux ours polaires. Un environnement loin de convenir à leurs besoins, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

De nombreux animaux vivent dans ce parc. Bélugas, pingouins, loups arctiques ou encore ours polaires sont exposés et mis en scène lors de spectacles à destination du public venu les admirer. Si ces attractions peuvent plaire à une audience curieuse, des associations animalières jugent cet environnement préjudiciable à la santé et au bien-être des animaux.

“La place des ours polaires est en Arctique, pas dans les hôtels″

Les ours polaires sont des animaux sauvages, considérés comme une espèce menacée. Leurs besoins sont différents de ceux offerts par le parc. ″À l’état sauvage, ces animaux (...) parcourent des milliers de kilomètres carrés. Mais en captivité, ils sont enfermés dans de minuscules enclos qui représentent un millionième de l’espace dont ils ont besoin”, déclare à l’AFP Nirali Shah, chargée de campagne de l’association Peta Asie.

“La place des ours polaires est en Arctique, pas dans les zoos ou les aquariums en verre, et certainement pas dans les hôtels” a réagi Jason Baker, vice-président de l’association Peta, à l’agence Reuters.

Depuis la pandémie mondiale due au Covid-19 et sa possible origine, la Chine a interdit la consommation d’animaux sauvages. Mais à ce jour, il n’y a pas de loi interdisant l’exploitation des espèces en voie de disparition.

&Ag...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.