Empreinte digitale, sauropode et Health Data Hub : l’actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 11 janvier 2022 : les empreintes digitales sont répertoriées en 3 grands groupes, un sauropode jusqu’alors inconnu a été découvert en Chine et la mise en suspens du projet français de Health Data Hub.

L’actualité scientifique du 11 janvier 2022 c’est :

En santé :

  • Trois grands groupes d’empreintes digitales se distinguent : en arches, en tourbillons et en boucles.

  • La répartition change en fonction des populations, par exemple en Asie de l’Est il y a “51% de tourbillons et 47% de boucles” tandis qu’en Europe il y a “27% de tourbillons et 66% de boucles".

  • Les empreintes digitales ne se forment pas à partir de gènes liés à la peau.

En paléontologie :

  • Le sauropode appelé Rhomaleopakhus turpanensis parcourait la Terre il y a 110 millions d’années, durant le Jurassique supérieur.

  • Ses restes ont été exhumés il y a 30 ans en Chine mais c’est une réanalyse récente qui a permis de comprendre qu'il s'agissait d'une espèce inconnue.

  • Ce sauropode était particulièrement robuste, selon une nouvelle étude.

En high-tech : .

  • Le Health Data Hub a suspendu sa demande d'autorisation à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

  • Ce projet de centralisation des données de santé fait polémique depuis sa création.

  • Le projet pourrait avoir été mis en pause par crainte qu’il ne serve d’arme politique durant la campagne présidentielle.

En animaux : .

  • Les dauphins femelles possèdent un clitoris aux fonctions similaires à celui des humaines et s'en servent pour le plaisir.

  • Celui-ci permet aux dauphins de créer et de maintenir des relations sociales car il est un vecteur de plaisir entre les individus.

  • Cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre le fonctionnement du clitoris chez les humaines et de déterminer les causes des problèmes qui peuvent y être liés.

En santé : .

  • Selon le directeur de l’OMS Europe “plus de 50% de la région pourrait être infectée par le variant Omicron dans 6 à 8 semaines”.

  • En Pologne, l’un des pays les moins vaccinés d’Europe, ce sont près de 100000 personnes qui ont perdu la vie face au virus.

  • Même si le vaccin est considéré comme la meilleure solution pour endiguer la pandémie par les experts, il existe encore un pro[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles