Les empoisonnements à la mélatonine ont augmenté de 530 % en dix ans chez les enfants

Depuis des années, les compléments alimentaires à base de mélatonine, qui aident à l'endormissement, ont une place privilégiée dans les armoires à pharmacie, mais encore plus avec la pandémie de Covid-19. L'omniprésence de la mélatonine sous forme de comprimés, de gélules, de gouttes ou de bonbons gélifiés dans les foyers a mathématiquement augmenté l'exposition des enfants à ces produits. Le Center of Diseases Control (CDC) indique que les empoisonnements à la mélatonine ont augmenté de plus de 500 % chez les enfants en l'espace de dix ans.

Des enfants hospitalisés à cause d'un excès de mélatonine

En 2012, la première année du suivi, 8.337 cas d'ingestion pédiatrique (enfants de moins de 19 ans) de mélatonine ont été recensés contre 52.563 cas en 2021 ; soit une augmentation de 530 %. En dix ans, un total de 260.435 enfants ont ingéré de la mélatonine et ont été pris en charge dans les centres antipoison américains, ce qui représente plus de 2 % de toutes les ingestions pédiatriques traitées sur la même période.

 Les empoisonnements à la mélatonine ont augmenté de plus de 500 % chez les enfants en l'espace de dix ans. © Tihana, Adobe Stock
Les empoisonnements à la mélatonine ont augmenté de plus de 500 % chez les enfants en l'espace de dix ans. © Tihana, Adobe Stock

Ces ingestions concernaient en quasi-totalité des enfants de moins de 5 ans, elles étaient involontaires et prenaient place au sein du foyer. Elles n'ont pas, le plus souvent, de conséquence dangereuse pour la santé. Néanmoins, parmi les quelque 260.000 ingestions de mélatonine par les enfants, environ 27.000 ont développé des symptômes gastro-intestinaux, cardiovasculaires ou neurologiques qui ont nécessité une hospitalisation, dont 1 % en soins intensifs. Sur les dix années de suivi, deux enfants — des bébés de 3 et 13 mois — sont décédés des suites d'un excès de mélatonine.

Des compléments alimentaires à la composition variable

Les compléments alimentaires ne sont pas soumis aux mêmes contrôles que les produits de santé. Le CDC souligne, en citant une étude canadienne de 2017, que les informations affichées sur l'étiquette ne...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles