Des employés de MSF ont «recouru à des prostituées» en Afrique

Le Parisien avec AFP
Illustration. L’ONG Médecins sans frontières intervient dans de nombreux pays d’Afrique

Selon des témoignages rapportés par la BBC, des logisticiens de Médecins sans frontières auraient échangé des médicaments contre des relations sexuelles avec des prostituées.


Des travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF) ont eu recours à des prostituées durant leurs missions en Afrique. C’est ce qu’affirme la BBC jeudi, citant des lanceurs d’alertes anonymes, dont l’un rapporte que des médicaments auraient été échangés contre des relations sexuelles.

Interrogée par l’AFP, l’ONG a dit prendre « au sérieux » ces accusations, qu’elle n’a toutefois pas été en mesure de confirmer, et appelé « quiconque ayant des inquiétudes à les signaler via les mécanismes de signalement confidentiel de MSF de manière à ce que nous puissions agir ».

« Nous ne tolérons pas les abus, le harcèlement et l’exploitation au sein de MSF », a-t-elle insisté dans un communiqué, se disant « désolée » pour les personnes qui en ont été victimes. « Nous avons des mécanismes de signalement en place permettant de recueillir des plaintes, mais nous savons que nous devons faire plus pour nous assurer qu’ils sont connus, dignes de confiance et utilisés par les gens qui les utilisent », a-t-elle ajouté.


Des faits commis au Kenya, au Liberia et en Afrique centrale

Selon la BBC, ces accusations visent des logisticiens, et non des médecins ou infirmiers, en poste au Kenya, au Liberia et en Afrique centrale.

« Il y avait ce collègue plus âgé, qui a installé une femme dans la base (de l’ONG). Il était clair que c’était une prostituée mais il l’appelait sa petite amie. Elle passait nuit après nuit avec lui », a raconté une des anciennes employées, qui travaillait auprès de malades du sida en Afrique centrale. « Il avait une cinquantaine d’années, et elle était beaucoup, beaucoup plus jeune. Et c’était si flagrant, si flagrant - et tellement répandu », a-t-elle ajouté sous couvert d’anonymat.

Une autre a dit avoir vu un membre expérimenté de l’équipe, posté au Kenya, ramener des filles dans les (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

En France, l’excellence des techniques de greffes d’organes
Belgique : polémique après la mort d’une lionne abattue par la police
A quoi bon inscrire l’environnement dans la Constitution ?
Le PDG d’Intel démissionne à cause d’une relation avec un membre du personnel
Mort de Koko, le gorille qui parlait le langage des signes