Un employé de l'Union européenne détenu à Pékin depuis plusieurs mois

Selon les révélations du journal Le Monde, un employé de la délégation de l’UE à Pékin est en détention depuis septembre 2021 pour un motif ne relevant pas du droit commun. C’est un fait sans précédent dans les relations entre l’Union européenne et la Chine.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Voilà huit mois que la représentation européenne cherche à obtenir des informations sur An Dong. Sept mois que ses « notes verbales » adressées au ministère chinois des Affaires étrangères ne reçoivent aucune réponse.

Comme de nombreux « disparus » en Chine, cet employé du service informatique de la délégation de l’UE, âgé de 49 ans, est accusé « d’attiser des querelles et de provoquer des troubles », charge floue régulièrement utilisée par le ministère de la Sécurité publique pour arrêter les voix qui dérangent. « An Dong ne cachait pas ses convictions chrétiennes. Il lui arrivait de s’exprimer sur Facebook [pourtant censuré en Chine, NDLR]. Rien qui ne justifie, pour autant, une incarcération », rapporte Le Monde.

Moyen de pression

Les diplomates européens ont demandé à ce que leur employé, détenu dans la lointaine province du Sichuan, puisse avoir accès à un avocat non commis d’office. Là aussi, aucune réponse. C’est la première fois qu’une arrestation d’un Chinois travaillant pour une représentation diplomatique occidentale est rendue publique.

Ces employés signent un contrat avec une entité administrative de l’État chinois, le Beijing Personnel Service Corporation for Diplomatic Missions, comme d’ailleurs les personnels salariés des médias étrangers en Chine. Un autre moyen de pression pour le régime qui, depuis 2021, peut refuser de signer avec une recrue choisie par l’employeur étrange. En décembre 2020, Han Faze, une assistante de l’agence Bloomberg, a connu le même sort.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles