Emplois fictifs : François Fillon, bientôt fixé sur son sort ?

L'ancien Premier ministre devrait connaître lundi 29 juin, la décision du tribunal concernant l'affaire des emplois fictifs. "Il y a trois scénarios possibles : le tribunal peut décider de rouvrir le procès comme l'a demandé la défense, considérant que les pressions qu'affirme avoir subi l'ancienne cheffe du Parquet national financier n'ont pas permis la sérénité des débats. Dans ce cas, les époux Fillon ne seront pas fixés sur leur sort avant plusieurs mois", explique Nathalie Perez, journaliste France Télévisions en direct du tribunal de Paris. Dix ans d'inéligibilité Le tribunal peut aussi ne pas tenir compte de cette demande et rendre son jugement comme convenu en début d'après-midi. "Il peut prononcer une relaxe ou alors suivre les réquisitions du procureur qui avait demandé cinq ans de prison, dont trois avec sursis pour François Fillon, dix ans d'inéligibilité et une amende de 375 000 euros", poursuit Nathalie Perez. Contre Pénélope Fillon, il avait requis trois ans de prison avec sursis et la même amende.