Emplois fictifs au Parlement européen : Bayrou et Sarnez entendus par les policiers

LExpress.fr
Au lendemain de l'audition par les enquêteurs de Sylvie Goulard, c'est au tour de François Bayrou et Marielle de Sarnez d'être entendus par la police.

Au lendemain de l'audition par les enquêteurs de Sylvie Goulard, c'est au tour de François Bayrou et Marielle de Sarnez d'être entendus par la police.

François Bayrou et Marielle de Sarnez sont entendus depuis ce mercredi matin par la police judiciaire dans le cadre de l'affaire des emplois présumés fictifs des assistants d'europarlementaires MoDem, ont indiqué plusieurs sources proches du dossier.

Le président du parti centriste et l'ancienne députée européenne sont entendus sous le régime de l'audition libre dans les locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) à Nanterre, ont précisé ces mêmes sources, alors que Sylvie Goulard, ex-eurodéputée et nouvelle commissaire européenne française, avait été entendue mardi dans le cadre de la même affaire. Elle a été entendue sous le régime de l'audition libre dans les locaux de l'Oclciff à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Sylvie Goulard, sous le coup d'une enquête de l'office européen de la lutte antifraude (Olaf), est soupçonnée d'avoir rémunéré sur des fonds européens l'emploi fictif d'un de ses assistants lorsqu'elle était députée européenne (2009-2017). Le Parlement européen a révélé qu'elle avait remboursé 45 000 euros brut dans cette affaire.

Une enquête ouverte depuis deux ans

La justice cherche à savoir si des collaborateurs d'eurodéputés ont été rémunérés par des fonds publics du Parlement européen alors qu'ils étaient affectés à des tâches pour le parti centriste.

La procédure a été lancée il y a plus de deux ans maintenant. Après une enquête préliminaire du parquet de Paris en mars 2017 visant une vingtaine d'eurodéputés de tous bords, puis une enquête ciblant le MoDem, une information judiciaire contre X confiée à des juges d'instruction parisiens avait été ouverte en juillet 2017 pour "abus de confiance, recel d'abus de confiance et escroqueries".

L'enquête avait entraîné la démission de François Bayrou du poste de garde des Sceaux, après...Lire la suite sur L'Express.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

Emplois fictifs au Parlement européen : Bayrou et Sarnez entendus par les policiers

Affaire des emplois fictifs au MoDem : Sylvie Goulard entendue par la police

Assistants parlementaires : Sylvie Goulard a remboursé 45 000 euros au Parlement européen

RN : Marine Le Pen entendue par les juges dans l'affaire des assistants parlementaires