Emplois fictifs: un an de prison ferme requis contre l'ex-ministre Michel Mercier

Il est soupçonné d'avoir octroyé des emplois parlementaires fictifs à son épouse et à sa fille.

Une peine de quatre ans de prison, dont un an ferme, a été requise ce mercredi contre l'ancien ministre de la Justice Michel Mercier, soupçonné d'avoir octroyé des emplois parlementaires fictifs à son épouse et à sa fille.

Jugé pour "détournement de fonds publics", Michel Mercier avait employé son épouse Joëlle comme assistante parlementaire alors qu'il était sénateur entre 2005 et 2013, et sa fille Joëlle entre 2012 et 2014. Des peines de respectivement deux ans avec sursis et 18 mois avec sursis ont été requises contre ces deux membres de sa famille.

Lire la suite sur BFMTV.com

VIDÉO - Une ministre allemande juge "horribles" les propos d'un ambassadeur qatari