Emploi : ces travailleurs qui se sont reconvertis pendant la crise

La crise qui a touché la France a poussé une partie de sa population à se reconvertir pour continuer à travailler. C’est notamment le cas pour Charlène Leone : serveuse, elle s’est retrouvée au chômage partiel à la fermeture des bars et restaurants. Si elle touche 1 000 euros chaque mois avec le chômage, elle complète le manque à gagner en travaillant en intérim. La jeune femme de 21 ans est devenue préparatrice de commandes. "C’est des gestes nouveaux parce que c’est pas du tout ce qu’on a l’habitude de faire en restauration", confie-t-elle. Un gérant de bar forcé de vendre son établissement Kévin Jegoudez avait ouvert un bar consacré au hip-hop et au street-art. Mais avec la fermeture des bars et restaurants en France, il a été forcé de vendre son établissement malgré les 130 000 euros de prêt garantis par l’État. Désormais, il s’est reconverti : il est devenu vendeur de produits diététiques pour une grande marque de compléments alimentaires.