Bonne cohésion, emploi du temps surchargé, enfants de militaire surreprésentés... Ce qu'il faut retenir du premier bilan du service national universel

franceinfo

Le service national universel a soufflé sa première bougie. Mais a-t-il atteint ses objectifs ? Les premiers concernés ont pris la parole, dans une grande enquête menée par l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep). Ses premiers résultats ont été révélés mi-septembre, avant un rapport complet de ces 400 entretiens avec des volontaires et des encadrants, prévu le 10 novembre. Les retours "sont extrêmement positifs", a assuré Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, sur franceinfo, lundi 21 octobre. Franceinfo tire les grandes leçons de cette enquête.

Un "séjour de cohésion" plébiscité

Un facteur principal a incité les 2 000 jeunes volontaires à participer à la première édition du SNU, à partir de juin 2019 : les rencontres avec de nouvelles personnes. Un élément moteur cité par 76% des sondés, loin devant le contenu même des ateliers proposés (24%). Et le pari semble réussi : 94% des volontaires interrogés se déclarent satisfaits du "séjour de cohésion" et mettent notamment en avant la mixité sociale et leur intérêt pour les activités sportives proposées. Un très bon résultat à nuancer en gardant à l'esprit que les participants sont des volontaires, note l'Injep.

Un emploi du temps à revoir

L'emploi du temps et l'organisation des journées laissent encore à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi