Emploi dans les quartiers en difficulté : "On sent une responsabilité" chez les grands patrons, selon président d'Adecco France

franceinfo
Christophe Catoire, président France d’Adecco, entreprise spécialisée dans l'emploi intérimaire, déplore sur franceinfo mercredi que dans les politiques de responsabilité sociale au niveau des entreprises, la dimension "Quartiers prioritaires de la Ville" soit mal identifiée aujourd'hui.

Alors qu'Emmanuel Macron a reçu, mardi soir, les dirigeants des cent plus grandes entreprises françaises afin les convaincre d'augmenter l'apprentissage et les embauches dans les quartiers en difficulté, Christophe Catoire, président France d’Adecco, entreprise spécialisée dans l'emploi intérimaire, affirme mercredi 18 juillet, sur franceinfo, qu'un sentiment de responsabilité est en train de naître chez ses homologues face à l'emploi dans ces territoires.

franceinfo. Que vous demande le président ?

Christophe Catoir. Très clairement, le message du président était de dire que, dans un environnement économique dans lequel un certain nombre de lois ont été prises pour faciliter l'embauche en France, il y a des publics pour lesquels on voit, on sait, de par les statistiques, qu'ils sont moins bien insérés sur le marché de l'emploi. Pour donner juste une statistique, 10% de la population active vit dans les quartiers prioritaires la ville, et, aujourd'hui, ils représentent 15% des demandeurs d'emploi. Le message du président était donc simple : "De mon côté j'ai essayé de faciliter l'insertion par une adaptation des textes, maintenant j'attends des entreprises qu'elles s'engagent. "

Ces engagements sont demandés dans le cadre d'une confiance mutuelle, il n'y a pas de contrainte. Est-ce que cela peut (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi